•  

    Enfance en danger urgence

    Au secours de nos enfants de l'Humanité

     

     L'imposture des droits sexuels

    Ariane Bilheran est une psychologue et écrivain française, née le 30 décembre 1978 en Île-de-France, à Saint-Denis, spécialiste du harcèlement, de la manipulation et de la psychologie du pouvoir.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • AB823-Regard-sur-la-mer-Affiches.jpg

    Deux scientifiques s'étaient rendus de l'autre côté du globe pour demander à un sage hindou ce qu'il pensait de leurs théories. Quand ils arrivèrent chez le sage, ce dernier les invita à prendre un thé dans son jardin. Même si les tasses étaient pleines, le sage continuait de verser le thé et les tasses débordaient.

    Mal à l'aise les scientifiques lui dirent poliment:

    "Votre sainteté, les tasses sont pleines à ras bord et plus rien n'y rentre." Le sage s'arrêta de verser et leur répondit: "Vos esprits sont comme les tasses. Vous en savez trop. Vides-les et revenez me voir. Après, nous parlerons.

    Connaître la date de naissance de chacun, ce n'est pas sentir la beauté de la naissance. Connaître et pratiquer toutes les positions du kama-sutra est bien autre chose que faire passionnément l'amour. Le grand érudit canadien Northrup Frye fit un jour remarquer que la compréhension des principes de l'aérodynamique n'avait rien à voir avec l'expérience du vol.

    Si vous vous sentez parfois coupé de l'essence de ce que vous savez, c'est peut-être, ainsi que le sage l'a dit, que votre tête est trop pleine. Comme un bocal trop remplit de poissons, vos pensées les plus profondes n'ont probablement pas de place pour bouger. Tout ce dont nous avons besoins de temps en temps, c'est sans doute de balancer tout ce qui ne tient pas et de laisser le grand souffle de Dieu nous vider la tête.

    Information n'est pas synonyme de sagesse. Bien que le mental soit un outil irremplaçable et superbe, il peut emmagasiner au lieu de sentir, trier au lieu de comprendre, et à l'exemple du castor, construire des barrages avec tout ce qui est précieux. Si vous ne pouvez parler quand votre bouche est remplie de nourriture non mâchée, comment pouvez-vous penser clairement quand votre esprit est rempli d'informations non digérées?

    Mais alors comment se vider l'esprit? En ne pensant pas trop. En n'emmagasinant pas, en ne triant pas. En ne faisant pas rejouer les cassettes de la peur, des rêves, des doutes ou des louanges. En choisissant la chose la plus importante sur notre interminable liste de choses à faire et en la faisant totalement après avoir déchiré cette liste.

    Selon toutes les traditions qui abordent la question de la sagesse, il faut rester calme et la quiétude percera des trous dans notre savoir inutile. Mais par où commencer? Chaque fois que vous vous surprenez à trier la vie dans votre tête, arrêtez et observez ce que le rayon de lumière le plus vif éclaire près de vous. Après avoir répété cet exercice pendant une semaine, faites un pacte avec vous-même: échangez cinq faits sur la façon de vivre contre une heure de vie non planifiée. Puis prenez le thé.

    - Si votre esprit était une valise pouvant contenir seulement cinq choses, qu'y mettriez-vous?

    - Quand quelque chose vous dérange, à combien de reprises y revenez-vous mentalement? Pour quelles raisons? Que se passerait-il si vous n'y reveniez qu'une seule fois?

    - Quand vous allez vous coucher; est-ce que votre esprit fait le tri, catalogue et répète l'information?

    - Quand vous vous réveillez, votre esprit fait-il l'expérience des choses immédiates plus facilement?

    - Si c'est le cas, essayez de redonner vie une seconde fois à la sensation de vous éveiller ainsi.

    - N'emmenez qu'une seule chose de votre valise pour la journée, et laissez cette valise à la maison.

     

     

     


    6 commentaires

  • votre commentaire
  •  

    I Saw You
    and became silent
    no words to say
    nobody left to speak

    I Saw You
    and became empty
    this emptiness
    more beautiful than existence

    Comes a Time
    when nothing is meaningful
    except
    surrendering to Love.

     

    de l’album Mirror of the Heart, paru le 15 juillet 2013
     
     
     

    I saw you and became empty.
    This emptiness, more beautiful than existence,
    it obliterates existence, and yet when it comes,
    existence thrives and creates more existence.

    To praise is to praise
    how one surrenders to the emptiness.

    To praise the sun is to praise your own eyes.
    Praise, the ocean. What we say, a little ship.

    So the sea-journey goes on, and who knows where?
    Just to be held by the ocean is the best luck
    we could have. It is a total waking-up.

    Why should we grieve that we have been sleeping?
    It does not matter how long we've been unconscious.
    We are groggy, but let the guilt go.

    Feel the motions of tenderness
    around you, the buoyancy.

    Rumi

     



    votre commentaire
  • Adjunna Héh Da Hey Yamuhara

     Kuruma Shimaya Ladera

     


    votre commentaire
  • La "valeur" travail

     

     

    1. - Le matelot est assailli par la tempête ; le mineur vit entre le grisou et les éboulements, l'ouvrier se meut au milieu des roues et des courroies de la machine de fer ; la mutilation et la mort se dressent devant le salarié qui travaille : le capitaliste qui ne travaille pas est à l'abri de tout danger.

    2 - Le travail éreinte, tue et n'enrichit pas : on amasse de la fortune, non pas en travaillant, mais en faisant travailler les autres.

    3 - La propriété est le fruit du travail et la récompense de la paresse.

    4 - On ne tire pas du vin d'un caillou, ni des profits d'un cadavre : on n'exploite que les vivants. Le bourreau qui guillotine un criminel fraude le capital d'un animal à exploiter.

    5 - L'argent et tout ce qui rapporte n'ont point d'odeur.

    6 - L'argent rachète ses qualités honteuses par sa quantité.

    7 - L'argent tient lieu de vertu à celui qui possède,

    8 - Un bienfait n'est pas un bon placement portant intérêt.

    9 - En se couchant mieux vaut se dire j'ai fait une bonne affaire qu'une bonne action.

    10 - Le patron qui fait travailler les salariés quatorze heures sur vingt-quatre ne perd pas sa journée.

    11 - N'épargne ni le bon, ni le mauvais ouvrier, car le bon comme le mauvais cheval a besoin de l'éperon.

    12 - L'arbre qui ne donne pas de fruits doit être arraché et brûlé ; l'ouvrier qui ne porte plus de profits doit être condamné à la faim.

    13 - L'ouvrier qui se révolte, nourris-le avec du plomb.

    14 - La feuille du mûrier prend plus de temps à se transformer en satin que le salarié en capital.

    15 - Voler en grand et restituer en petit, c'est la philanthropie.

    16 - Faire coopérer les ouvriers à l'édification de sa fortune, c'est la coopération.

    17 - Prendre la plus grosse part des fruits du travail, c'est la participation.

    18 - Le capitaliste, libertaire fanatique, ne pratique pas l'aumône ; car elle enlève au sans-travail la liberté de mourir de faim.

    19 - Les hommes ne sont rien de plus que des machines à produire et à consommer : le capitaliste achète les uns et court après les autres.

    20 - Le capitaliste à deux langues dans sa bouche, l'une pour acheter et l'autre pour vendre.

    21 - La bouche qui ment donne la vie à la bourse.

    22 - La délicatesse et l'honnêteté sont les poisons des affaires.

    23 - Voler tout le monde ce n'est voler personne.

    24 - Démontre que l'homme est capable de dévouement ainsi que le caniche, en te dévouant à toi-même.

    25 - Méfie-toi du malhonnête homme, mais ne te fie pas à l'homme honnête.

    26 - Promettre prouve de la bonhomie et de l'urbanité, mais tenir sa promesse dénote de la faiblesse mentale.

    27 - Les pièces de monnaie sont frappées à l'effigie du souverain ou de la République, parce que, comme les oiseaux du ciel, elles n'appartiennent qu'à celui qui les attrape.

    28 - Les pièces de cent sous se relèvent toujours après être tombées, même dans l'ordure.

    29 - Tu t'inquiètes de beaucoup de choses, tu te crées bien des soucis, tu t'efforces d'être honnête, tu ambitionnes le savoir, tu brigues les places, tu recherches les honneurs ; et tout cela n'est que vanité et pâture de vent ; une seule chose est nécessaire : le Capital, encore le Capital.

    30 - La jeunesse se fane, la beauté se flétrit, l'intelligence s'obscurcit, l'or, seul, ne se ride, ni ne vieillit.

    31 - L'argent est l'âme du capitaliste et le mobile de ses actions.

    32 - Je le dis en vérité, il y a plus de gloire à être un portefeuille bourré d'or, et de billets de banque, qu'un homme plus chargé de talents et de vertus que l'âne portant des légumes au marché.

    33 - Le génie, l'esprit, la pudeur, la probité, la beauté n'existent que parce qu'ils ont une valeur vénale.

    34 - La vertu et le travail ne sont utiles que chez autrui.

    35 - Il n'y a rien de meilleur pour le capitaliste que de boire, manger et paillarder : c'est aussi ce qui lui restera de plus certain quand il aura terminé ses jours.

    36 - Tant qu'il demeure parmi les hommes qu'éclaire et que réchauffe le soleil, le capitaliste doit jouir, car on ne vit pas deux fois la même heure et on n'échappe pas à la méchante et à la vilaine vieillesse qui saisit l'homme par la tête et le pousse dans le tombeau.

    37 - Au sépulcre où tu vas, tes vertus ne t'accompagneront pas ; tu ne trouveras que des vers.

    38 - Hors un ventre plein et digérant gaillardement et des sens robustes et satisfaits, il n'y a que vanité et rongement d'esprit.

    Paul Lafargue, « La religion du capital » (1887).

    ============================

    Source : 'Précieuses pépites' sur Plan C. Pdf à télécharger librement


    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "adolescent école"

    Ça te passera !

    Ça ira mieux, ça te passera, va voir quelqu’un !

    Voici les sempiternels refrains de notre société psychiatrisée et dépressive. Petit individu isolé dans la masse tu es ballotté d’établissements en établissements dès ta plus tendre enfance. Subissant exclusions, compétitions, brimades, autorités, horaires et j’en passe, tu es enfermé dans une prison scolaire où toute remise en cause sera de fait punie par les autorités compétentes. Que ce soit de façon stricte et tangible ou de manière plus insidieuse par les parents, les profs, les directeurs.

    Mais pourquoi ? C’est une question à ne pas formuler, à ne pas se poser. Si tu dis que tu ne vas pas bien, que ces choses t’oppressent, on te remettra forcément dans le droit chemin en te disant "mais tu vois c’est comme ça ". Toi bien sûr tu ne seras pas plus avancé, mais tant pis tu vas plus ou moins continuer à faire ce qu’on te dit. Même que paraît t-il, c’est dans ton intérêt. Rien ne changera avec ton boulot de merde qu’on t’aura imposé, comme ton éducation ; ta haine de la société ne te quittera jamais.

    Car c’est bien de haine dont nous pouvons parler, présente depuis le plus jeune âge. Cela ne correspond pas pour moi, comme certains le pensent, à une prise de conscience qui descendrait d’on ne sait où, ou à une « révolte adolescente ». Mais c’est tout simplement ce sentiment des choses, devenant trop oppressant, qui fait qu’à tout âge des personnes peuvent péter un câble ou déprimer à en crever.

    Alors la société a trouvé les moyens pour remédier à tout cela. Ils se nomment « dérivatifs ». Drogues, alcools, jeux vidéos et j’en passe, la liste est longue pour te faire oublier qu’au fond tu n’es qu’un rôle social imposé pour ce monde. Mais il faut bien te garder en vie et docile le plus longtemps possible pour continuer à faire tourner la machine, même si au fond ces dérivatifs te tuent aussi à petit feux.

    Résultat de recherche d'images pour "dépressif"

    Le plus dangereux c’est quand tu te rends compte qu’on se fout de ta gueule, que l’on nie ton individualité et que tu n’es qu’un rouage de la machine, une vulgaire pièce à entretenir de temps en temps. La plupart des gens aujourd’hui, lorsqu’ils s’en aperçoivent, ne voient aucune solution à leurs problèmes ou ne veulent pas les voir. Dans ce cas la société a encore un atout en poche, il se nomme science, accompagnée de ses fidèles serviteurs.

    Psychiatres et psychologues vont donc s’allier pour d’une part nous soutirer du fric, mais aussi pour remettre sur le droit chemin les « égarés » du système. Si la psychologie peut s’avérer intéressante, elle n’est pas sans faille. En effet les psychologues remettent rarement en cause la médecine, les médocs et la psychiatrie, et vont se comporter comme des experts. De plus on en devient assez dépendant.

    Pour le psychiatre, rendez vous sur rendez vous tu vois un/e charmant/e énergumène qui te prescrit des cachetons censés t’aider à affronter ce que tu ressens. Mais tout cela t’aide-t-il vraiment ? Ils te rendent seulement amorphes, n’ayant plus goût à rien, et dépendant, comme tout bon dérivatif.
    Dans les établissements psychiatriques les gens vont se zombifier, en déprimant seuls dans une chambre, isolés de tout et de tous comme si c’était la solution, errant dans ces centres aux barreaux et aux murs infranchissables, aux matons en blouses blanches, ou bien enfermés dans des camisoles et des cellules capitonnées. Mais la bonne morale humaniste et chrétienne ne permet pas à la société de ne pas « s’occuper » de ces gens, ou de s’en débarrasser comme l’histoire et certains pays ne se sont pas privés ou ne se privent pas de faire. Alors ces médocs et ces centres sont les seules méthodes trouvées pour sauver la face humaniste.

    Résultat de recherche d'images pour "dépressif"

    Ceci n’empêche pas bien sûr de nombreuses personnes ayant été confrontées à cela, ou qu’on a voulu entraîner dans cet engrenage malsain de se délivrer de cet univers carcéral et de le combattre.
    « Le suicide, c’est une vengeance personnelle, et moi, personnellement, je ne m’en veux pas »
    Cette phrase résume bien tout le rapport des gens face à leurs problèmes. Car peu souvent des critiques profondes seront émises à l’encontre de la société. Et un des autres travers de la psychologie, c’est qu’elle dira que tout est en nous et ne remettra que rarement en cause le monde qui la produit, et qui produit nos malaises. Nous sommes bien d’accord que les problèmes psychiques, les névroses diverses, les tocs, les pulsions phobiques, l’envie de se faire du mal, de se suicider ou la dépression sont le résultat d’une intériorisation de notre haine. Exploitation, travail, horaires, chefs, domination, prisons, amours, les exemples sont variés et chaque être humain sait ce qu’il subit au fond de lui-même. Soit il l’accepte et se satisfait de dérivatifs capables de lui faire accepter ces choses (ce qui ne l’empêchera pas de se reprendre tout ça en pleine gueule), soit il se bat.

    Résultat de recherche d'images pour "dépressif"

    La société nous impose constamment des choses, jours après jours, des gens se suicident, se font du mal, cessent de lutter, ou se morfondent dans leur coin. Plutôt que de remettre en cause cette société, ils se remettent en cause eux mêmes comme si tout ce que la société nous imposait allait de soi. Ce qui est certain, c’est que les personnes qui font tenir ce système, parfois malgré leur haine, doivent êtres combattus avec la société qu’ils nous infligent. Écouter leurs sempiternels conseils, se traîner à son taf, à son bahut, chez les psys, tout cela rend dingue. Et pour ces oppresseurs, si une révolte s’exprime, ils considéreront comme « déviants », « dangereux » ou « fous », ceux qui ne supportent plus cette société.

    Nous au contraire, en bons « déviants », nous nous réjouissons de voir sans rester passif que les gens pètent leurs usines, tabassent leurs patrons, leurs syndicalistes, leurs profs, leurs flics. Bref, qu’ils s’opposent par divers moyens aux normes qui nous sont imposées, à la domination. La société a créée ses « déviants » : qu’elle en subisse les conséquences.

    De la même façon les « déviants » n’ont pas à s’en vouloir, même si la société tente de les culpabiliser par la psychiatrie ou la taule. Bien sûr que nous dérangeons , mais nous ne sommes jamais seuls, bien au contraire.

    Nous avons mille et un moyens d’agir contre cette société, de la détruire, de reprendre en main notre vie et de ne la laisser à personne. Montrer à ce monde que non, effectivement, ça ne nous passera pas !

    Un déviant.

    Extrait de Non Fides

     


    votre commentaire
  • Village-des-Pruniers--4-.JPG

     

       

    Dans un premier temps, la nature de l'activité et de ses courants cachés doit être comprise, autrement aucune détente n'est possible.

     

    Même si vous voulez vous détendre, ce sera impossible si vous n'avez pas observé, reconnu, réalisé, la nature de votre activité, parce que l'activité n'est pas un phénomène simple.

    De nombreuses personnes voudraient se détendre, mais elles ne peuvent pas se détendre. La détente est comme une fleuraison, vous ne pouvez pas la forcer. Vous devez comprendre le phénomène tout entier: Pourquoi vous êtes si actif, pourquoi tant d'occupation active, pourquoi êtes-vous obsédé par elle.

     

    Souvenez-vous de deux mots: L'un est action, l'autre est activité. L'action n'est pas de l'activité. L'activité n'est pas de l'action. Leurs natures sont diamétralement opposées. L'action c'est lorsque la situation l'exige, vous agissez, vous répondez. L'activité c'est lorsque la situation importe peu, ce n'est pas une réponse, vous êtes si agité intérieurement, que la situation est juste une excuse pour être actif.

     

    L'action émerge d'un mental silencieux, c'est la chose la plus belle au monde. L'activité émane d'un esprit agité, c'est la chose la plus laide. Agissez plus et laissez les activités cesser d'elles-mêmes. Peu à peu une transformation se passera en vous. Cela prend du temps, cela a besoin de saisons, mais il n'y a également aucune hâte.

     

    Maintenant vous pouvez comprendre ce que signifie la relaxation. Cela signifie aucun désir d'activité en vous. Relaxation ne signifie pas s'étendre comme un homme mort. Vous ne pouvez pas vous étendre comme un homme mort, vous pouvez seulement feindre. Comment pouvez-vous vous étendre comme un homme mort ? Vous êtes vivant, vous pouvez seulement feindre. La relaxation vient à vous lorsqu'il n'y a aucun désir d'activité, l'énergie est "chez elle" - ne se déplaçant nulle part. Si une certaine situation surgit vous agirez, c'est tout, mais vous ne cherchez pas une certaine excuse pour agir. Vous êtes à l'aise avec vous-même. Relaxation veut dire: Être à la maison.

     

    La relaxation est non seulement celle du corps, non seulement celle du mental, elle est celle de votre être tout entier.

    Vous êtes trop dans l'activisme et bien sur, fatigué, dispersé, desséché, congelé. L'énergie de vie ne circule pas. Il y a seulement des blocages, des blocages et des blocages. Et toutes les fois où vous faites quelque chose vous le faites dans une folie. Naturellement la nécessité de se détendre se fait sentir. C'est pourquoi tant de livres sont écrits chaque mois sur la relaxation et je n'ai jamais vu une personne qui est devenue détendue en lisant un livre sur la relaxation ! Elle est devenue plus agitée parce que maintenant sa vie entière d'activité demeure intacte. Son obsession à être active est là, la maladie est là et cette personne feint d'être dans un état de détente ainsi elle s'allonge. Toute agitée à l'intérieur, un volcan prêt à exploser et elle se détend d'après les instructions d'un livre: Comment se détendre ?

     

    Il n'y a aucun livre qui puisse vous aider à vous détendre -- à moins que vous ne lisiez votre propre être intérieur et alors la relaxation n'est pas une obligation. La relaxation est une absence, une absence d'activité, pas une absence d'action. Ne faites rien ! Aucune posture de yoga n'est nécessaire, aucune déformation ni contorsion du corps ne sont nécessaires. "Faites Rien !". Seule l'absence d'activité est nécessaire. Et comment viendra-t-elle ? Elle viendra par la compréhension. La compréhension est la seule discipline. Comprenez votre activisme et soudain, au beau milieu de l'activité, si vous devenez conscient, cet activisme s'arrêtera. Si vous devenez conscient de pourquoi vous le faites, cela s'arrêtera. Et cet arrêt est ce dont parle Tilopa.

     

    La relaxation veut dire que ce moment est plus qu'assez, plus qu'il peut être demandé et attendu. Rien à demander, est plus qu'assez, plus que vous ne pouvez désirer. Alors l'énergie ne se déplace jamais plus nulle part. Elle devient une étendue placide. Vous vous dissolvez dans votre propre énergie. Ce moment là est relaxation. La relaxation n'est ni celle du corps ni celle du mental, c'est celle de votre être tout entier. C'est pourquoi les bouddhas continuent à dire: "Devenez sans désir." Parce qu'ils savent que s'il y a désir, vous ne pouvez pas vous détendre.

     

    La relaxation n'est pas une posture, la relaxation est une transformation totale de votre énergie.

                           

    Osho, Extrait de: Tantra: The Supreme Understanding


    votre commentaire
  • Décidément j'aimais cette recette!

     

    Quiche-tomates--pommes-de-terre.JPG

     

     

    Une idée simple pour le weekend?

     

     

     

    Peler 2 grosses pommes de terre. Les couper en fines lamelles et les pré-cuire 10 mn à la vapeur ou à l'eau bouillante.

     

    Peler 2 ou 3 tomates, extraire un peu leur jus en les pressant. Les couper en petits morceaux.

     

    Préchauffer le four à 210° (7).

     

    Mettre un fond de tarte (pâte sablée ou brisée) dans un moule à tarte. Le badigeonner de moutarde.

     

    Poser les tomates par dessus, puis les pommes de terre.

     

    Mélanger 4 oeufs, 200 g de crème fraîche, 100 g de gruyère rapé, sel, poivre.

     

    Verser ce mélange sur la tarte.

     

    Faire cuire 30 mn.

     

    Très bon avec une

     

    (Idée salade? → Scarole, raisins frais, roquefort, persil .....et si vous n'êtes pas végétarien, des lamelles de jambon cru rissolées)

     

    http://images1.wikia.nocookie.net/__cb20100614092242/desencyclopedie/images/c/c7/Saladin_MKP.gif 

     

     

     

    Weekend yoguique.....à bientôt!

     

     

     

     

     

    Nourrir le Dharma

    de

    Frédéric Baylot 

    Devenu Maître Tsé!

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    tumblr_m6ingxRjom1qepvwgo1_400.png

     

     

    Postures par Noms

     

    Description des postures de Yoga par noms en Français et en Sanskrit.

     

     

    Postures par Catégories

    1. Postures en avant,

    2. Postures debout,

    3. Postures de base,

    4. Postures cambrées,

    5. Postures assises et torsion

     

     Postures par Anatomie

    1. Abdomen

    2. Cage thoracique

    3. Cerveau

    4. Chevilles

    5. Colonne vertébrale

    6. Cou

    7. Diaphragme

    8. Epaules

    9. Fessier

    10. Genoux

    11. Hanches

    12. Lombaires

    13. Thyroïde

     

     

    Postures par Thérapie

    1. Anxiété

    2. Asthme

    3. Digestion

    4.  Fatigue

    5.  Hypertension Artérielle

    6.  Insomnie

    7.  Maux de tête

    8.  Ostéoporose

    9.  Sciatique

    10.  Stress

     

     

    Contre-Indication

    1. Asthme

    2. Blessure au dos

    3. Dysenterie

    4. Genoux

    5. Hypertension artérielle

    6. Maux de tête

     

     

     

    Articles sur les Asanas

    Articles sur le Pranayama

    Articles sur la Méditation

    Articles Divers

     

    Images:'Garden of yoga"

     

     

     

     

    Nous ressentons une lueur heureuse physique après un cours de yoga bien, mais cette pratique nous aide également à trouver une paix durable et le contentement. Nous fournir des stratégies pour composer avec le stress dans notre vie quotidienne et, finalement, un sentiment d'unité avec tout ce qui est. Nayaswami Gyandev McCord, Ph.D décrit Yoga ce processus »maintient que sous-tend tout ce qui existe est une conscience unique qui non seulement a créé l'univers mais il est devenu l'univers, c'est-a formé l'univers à partir d'elle-même, sans qu'il y ait d'autres «matériaux de construction» avec lesquels travailler. Les gens appellent la conscience que de nombreux noms: Esprit, Dieu, Vérité, Amour, Le Divin, Existence Absolue, etc Yoga enseigne que l'essence de la conscience, c'est la joie (ananda en sanskrit) et puisque nous faisons partie de cette conscience, notre propre Essentiellement, elle aussi, doit être la joie. Selon le yoga, notre désir inné de bonheur est le désir de «rentrer à la maison" à notre vraie nature. Quoi que les gens cherchent dans la vie, l'amour, la richesse, la gloire, le pouvoir, ils le cherchent toujours pour la même raison, le bonheur qu'ils s'attendent à trouver à travers elle. Les anciens sages de l'Inde a demandé: Si un bonheur durable est l'objectif, alors pourquoi essayer de le trouver à travers les choses (l'amour, la richesse, etc) que la fin se termine lorsque la vie humaine et généralement beaucoup plus tôt que cela! Pourquoi ne pas plutôt chercher le bonheur directement, de la seule manière qu'il sera la dernière à travers l'union de notre conscience avec la joie éternelle de l'Esprit? "Continuer à lire ici Yoga assure également la formation, nous pouvons diriger notre attention, et de répondre avec gratitude et compassion . Pour paraphraser John Halcyon Styn «Nous avons tous une glace dans une main, mais aussi avoir un pied dans la merde de chien-nous pouvons nous concentrer sur le cône ou de se concentrer sur la merde". Le reste de son discours TEDx est à la fois hilarant et sage, et très émouvante comment il décrit l'apprentissage de la grâce et de gratitude de son grand-père et comment finalement le chemin le plus facile vers le bonheur est en aidant les autres. Nous allons nous concentrer sur le bonheur dans ma vie Danse des classes cette semaine. Mettre l'accent sur les postures qui font notre corps heureux, à cultiver le contentement, la compassion et la paix d'esprit. Il y aura une préoccupation centrale dans la méthode Pilates pour les yogis (lundi 6-7pm), s'écoulant vers un joyeux mélange plein de chansons qui nous rendent heureux, y compris Amon Tobin, Kid Koala dans Vinyasa Playlist (lundi 20h45-7.15). En Nurture yoga réparatrice (dimanche 2.30-16 heures), nous allons régler en tronçons bienheureuses et relaxation profonde. Avoir un yogis BONNE SEMAINE!

     

    Aller plus loin ..

     

    Yoga thérapie

    Découvrir d'avantage ..

     

    Le système squelettique et le Yoga
    Le système nerveux et le Yoga
    Yoga & système musculaire
    Yoga & système endocrinien
    Yoga & Sress Oxydatif
    Yoga & Respiration
    Yoga & Perte de Poids
    Yoga & Santé : Les possibilités de blessures pendant l'exercice
    Yoga & Anxiété

    A Lire aussi ..

     

    Perdre du Poids avec le Yoga
    Les Maladies Cardiovasculaires et le Yoga
    Yoga & Maladies Cardiovasculaires : Quelle relation entre les deux?
    Yoga & Insomnie
    Yoga & Indice de Risque de Santé
    Yoga & Santé : Les facteurs de risque psychosociaux
    Yoga & Santé : La circulation du sang et des éléments nutritifs 

     

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires