• http://rencollins.files.wordpress.com/2011/07/istock_000016611276xsmall1.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les définitions suivantes sont issues des entretiens effectués  lors de l’écriture du mémoire de MASTER DESS Éducation et Santé de M-A BAILLON :

    « Contribution d’une Pratique Scolaire de Yoga à l’Education Pour la Santé »

    Qu’est-ce que le terme YOGA : de la racine « Yug » veut dire ?

    *Ajit Sarkar , (Enseignant d’EPS, spécialiste de la préparation physique et mentale des sportifs de haut niveaux de l’INSEP :Institut National des Sports et de l’Education Physique) 

    « Nous nous trouvons dans un état de séparation constante et c’est pourquoi on est dans la souffrance, on doit trouver l’unité en soi-même, c’est à dire : avec son corps, ses sentiments, ses pensées, son intellect, et à ce moment on trouve l’harmonie en soi, et quand il y a l’harmonie, nous sommes  heureux. »

    *Micheline Flak (Enseignante d’anglais et de yoga, présidente de l’association le RYE (Recherche sur le Yoga en Education), Auteur de : Des enfants qui réussissent, le yoga à l’éducation, avec J de Coulon, Desclée de Brouwer)

    « Le concept d’union des éléments séparés, disjoints pour une harmonie qui va loin si l’on considère que l’union des contraires est le but ultime  de la vie humaine »

    *Docteur Bhole (Médecin physiologiste indien et spécialiste en yoga thérapie, coordonnateur pendant 30 ans du Département scientifique de l’Institut Kaivalyadhama)

    « Many défintions for yoga.It changes from situation and person to person. I usually work with the term “Yoking” or “getting connecting with”

    *Docteur Hugues Gouzènes (Médecin, spécialiste en physiologie yoguique, spécialiste en psychomotricité , élève du Dr Bhole)

    “Le yoga c’est surtout s’unir avec sa conscience, à la conscience du corps, à la conscience de ses facultés, c’est un espace privilégié pour l’éducation à la santé et à la connaissance de soi »

    *Charles Wattelle (Educateur sportif chez les handicapés mentaux, professeur de yoga, dirige l’EFFEDA (Ecole Française de Formation d’enseignant de Yoga et Disciplines Associées) Yoga , troubles et handicaps, Epi, 1983 

    « Il ne faut jamais oublié que le yoga cherche l’unité fondamentale du psychisme et du physique »

    Nous pouvons dire que le terme yoga signifie un état d’être, en union avec soi et son environnement humain, matériel : « le concept yoga », et que cet état peut se résumer en « état de bien être global »

    Mais le yoga n’est pas seulement un état :

    *Ajit Sarkar :

                     « Le yoga représente des techniques qui vont parfaire le physique, le vital, l’affectif (le sentimental), le mental (l’intellect…)  pour rentrer dans le domaine de l’harmonie »

    *Charles Wattelle                   

    « Le yoga est un ensemble de techniques qui mobilisent le corps dans sa totalité et vise un meilleur vécu de celui-ci…le yoga apparaît comme une certaine manière de vivre son corps et de vivre la vie chaque jour » 

    *Docteur Lionel Coudron ( Médecin, diplômé en biologie et médecine du sport, directeur de l’Institut Yoga Thérapie, auteur de nombreux ouvrages : Mieux vivre par le yoga, J’ai lu, 1997)

    « C’est une association d’activités physiques, d’exercices respiratoires et d’exercices de relaxation le tout relier avec un certain nombre  de règles de « jeu », avec une notion de maîtrise » 

    *Swami Satyanada  Saraswati, responsable de la  Bihar school of yoga Munger, première Université de Yoga en Inde, auteur de la méthode de Yoga Nidra

    « …le but du yoga est l’élimination des obstacles qui empêchent l’être humain de profiter pleinement de la vie….des méthodes perfectionnées …font appel aux ressources naturelles de la personne… »

    Nous trouvons un deuxième aspect du terme yoga les différentes techniques : « yoga outils » qui permettent l’état de « bien être », d’ « union »

    EN RESUME :

    Le YOGA peut être défini par deux aspects : un but et les moyens pour y parvenir :

     Le but  concept yoga »signifie un état d’être en union (YUG) avec soi, avec ses actions, avec les autres, avec son environnement. L’objectif final est   l’obtention d’un état d’équilibre, de bien-être entraînant le développement de l’être humain dans toutes les dimensions

    Les moyens « yoga outils » ce sont les techniques pour atteindre cet état : des postures, des respirations,    des concentrations, des  relaxations, des visualisations, …

    Le YOGA est une discipline d’éveil, un mode de vie permettant

      *d’agir sur soi

    *d’accéder à la connaissance de soi

    *de gérer le stress de la vie quotidienne

      *de garder, de retrouver ou de stabiliser un état de santé tel que le définit l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) :

    « la santé est un état complet de bien-être physique, mental et social… »

     

    Le YOGA est accessible à tous  sans limite d’âge, de race, de milieu social… les techniques s’adaptent aux particularités des  pratiquants.

    RESUME DE l’APPROCHE DU YOGA SELON PANTAJALI

     Concrètement, les séances de yoga dispensées par RESPYRS sont basées sur la mise en place de séquences structurées permettant à chacun de pratiquer en fonction de sa sensibilité, de son histoire personnelle et de son niveau d’évolution

    Les différentes étapes du yoga de Pantajali (entre V et VII ème siècle avant JC)  sont présentes sous forme d’une spirale, chacun y incorpore ses ressentis, ses sensations…selon son rythme

    Quatre première étapes forment ce que les occidentaux appellent parfois le yoga physique : le HATHA YOGA. En fait, le Hatha Yoga  représente des techniques permettant symboliquement la fusion entre le soleil :HA et la lune THA, et donc l’union entre le corps et le mental dont le résultat est un état d’équilibre physique, psychique (et même social), qui est l’état de yoga mais qui définit également l’état de santé de l’OMS.

    Concrètement, les moyens utilisés pour atteindre l’ETAT DE YOGA sont :

    Règles de l’action en yoga pour mieux vivre en lien avec soi le groupe et  son environnement

    *YAMAS :

    Règles de comportement pour atteindre l’ETAT d’EQUILIBRE avec les AUTRES

    Vivre ensemble                                    Non-violence

    Accepter l’autre                                  Vérité

                Accepter le groupe                              Honnêteté

                Observer autour de soi            Indépendance...

    *NIYAMAS :

    Règles de comportement pour atteindre l’état  d’équilibre  avec SOI-MÊME

                Chasser les toxines                              Hygiène de vie

                Chasser les pensées négatives  Se connaître

                Gérer son stress                                  Avoir l’esprit d’entreprise...

    *MAITRISE DE SOI : corps-mental-intellect

    *FORME PHYSIQUE-MENTALE-SOCIALE

    *GESTION DU STRESS, se détendre, se détacher, LÂCHER-PRISE

    *ESTIME DE SOI

    *CONFIANCE EN SOI

                             Asanas, Postures pour atteindre l’équilibre physique par des techniques de prise de conscience du corps           

    Nous pouvons classer les postures en différentes FAMILLES

    *les postures de relaxation                              

    *les postures de fermeture                              

    *les postures d’ouverture                               

    *les postures d’équilibre                     

    *les postures inversées

    *les postures en rotation

    *les postures en inclinaison

    et elles ont une action spécifique sur toute ou partie de  la colonne vertébrale (CV) :

    la partie cervicale, la partie dorsale, la partie lombaire ou  toute la CV :                      

    *flexion                                              

    *extension                              

    *torsion                                                         

    *inclinaison                                            

    *alignement                 

    Elles peuvent être effectuées à  trois  niveaux par rapport au sol :

    *au sol, plat ventre, plat dos, sur les flanc

    *intermédiaire, à genoux, assis…

    *debout

                             Pranayama, respirations pour atteindre l’équilibre nerveux par des techniques de respiration appropriée

    La respiration yoguique sur trois plans est une base fondamentale :

    *abdominale : 1                                                         

    *thoracique : 2                                                           

    *claviculaire : 3                                                                

    *complète : 1-2-3       

    Mais il existe beaucoup d’autres techniques : respiration alternée, des suspensions de souffle…

     C’est quatre dernières étapes sont surtout intériorisées, et sont parties intégrantes de l’expérimentation en yoga intégral. Nous avons toutes les techniques de visualisation, relaxation profonde, de circulation de conscience….avec :

                            Prayahara, l’attention

                            Dharana, la concentration

                            Dyana, la méditation

                            Samadhi, l’état d’équilibre, l’état de Yoga

     Les huit étapes définit par Pantajali       sont en interconnections permanentes pendant nos séances de yoga

     En général, pour les cours  collectifs, les séances commencent par une prise de conscience de l’environnement dans lequel le pratiquant se trouve, puis une attention sur le corps : l’aspect extérieur, pour ensuite prendre conscience de l’aspect intérieur.

    Dans la deuxième phase de la séance, un enchaînement de postures avec un certain nombre de règles : poses et contre poses,  liaison entre les postures, prise du temps nécessaire aux ressentis profonds, exécution rigoureuse, le travail sur l’empreinte

    Ceci pour obtenir dans la posture : l ‘ASANA : « être stable et confortable », c’est à dire mettre en lien :

                °la respiration

                °le tonus musculaire juste nécessaire

                °la concentration

    Le tout  avec une règle primordiale qui est le respect de soi, la non violence

    La pratique se fait en toute conscience des ressentis externes : des mouvements du corps, les muscles et des ressentis internes liés à la respiration, aux nerfs …une conscience non plus de faire des postures mais d’être l’asana, stable et confortable, sans effort, avec cette notion de lâcher prise      

    Puis,     la fin de séance se termine par une mini relaxation, avec parfois des visualisations, ou autres techniques amenant à  l’état de méditation progressive

         Source

     

     


    2 commentaires
  • jardinage.jpg

     

     

    http://www.hasslefreeclipart.com/clipart_sports/images/yoga.gifLes pratiques du jardinier et du yogi ont en commun de laisser une large place à l'expérience et propose de porter un regard différent sur le monde.

     

    Définition d'un kriya yoga Jardin et yoga (2)

     

    Jardin-et-yoga--3-.jpg

     

    Jardin-et-yoga--4-.jpg

     

    Jardin-et-yoga--5-.JPG

     

    Jardin-et-yoga--6-.JPG

     

    Jardin-et-yoga--7--.jpg

     

    Jardin-et-yoga--8-.jpg

     Extrait du n° 298 "Les carnets du yoga" (juin 2011) d'après le mémoire de E. Longue_mar.


     


    4 commentaires
  • Le chemin que je découvre

     Le chemin que je découvre est celui du quotidien. Sans religion, ni croyance particulière. C’est un chemin dénué d’extraordinaire, habillé d’ordinaire. C’est un chemin de vie parmi tant d’autres, ni plus, ni moins.

    Chaque jour est un jour nouveau. Je me lève et une nouvelle journée commence. Je me regarde et observe mon comportement sans jugement. Chaque jour j’apprends. Lorsque je juge et que la colère ou l’impatience me gagnent en soulevant les voiles de la tourmente, ou lorsque je souris, je m’observe, tout simplement. Chaque journée m’apprend à vivre un peu plus en conscience, à mon propre rythme. Je n’attends rien. Je n’apprends rien si ce n’est l’acceptation et le pardon.

    Le chemin ne s’achète pas, il se vit. C’est un lien que l’on établit avec une part si intime et si profonde de soi-même que ce serait trahison de la monnayer. Elle est inestimable et sans prix.

    Le chemin que je découvre

    Le chemin que j’entrevois lorsque j’ouvre les yeux, reste pragmatique et accessible à tous, sans distinction d’aucune sorte. C’est un chemin pétri de bon sens et de simplicité qui permettent d’accéder à une réelle liberté inconditionnelle au travers de l’apprentissage du non-attachement.

    Cette liberté demande intégrité et honnêteté envers soi-même; de la transparence. Elle se cultive au quotidien. Une période de sevrage est souvent nécessaire. Elle nous apprend à désapprendre et dénouer les liens qui nous retiennent prisonnier de nos automatismes afin de laisser notre barque ouverte et offerte aux vents du grand large.

    On ne choisit pas ce chemin. C’est le chemin qui nous choisit si nous savons lui prêter une oreille attentive. Ce n’est pas un choix de raison ou de déraison. C’est une évidence de cœur.
    C’est un dialogue qui s’ouvre entre soi et le monde. Il permet de regarder le fleuve et la fleur avec des yeux innocents, sans jugement, sans présupposer aucun, avec un regard d’enfant. Un regard qui ressemble à une prière…

    Ce qu’enseigne nombre de sciences contemporaines à nouveau émergentes, c’est que l’Univers, et donc notre monde, est constitué d’énergie et que cette énergie possède une conscience.
    Du règne minéral, jusqu’à l’homme, toutes les manifestations de la vie sur terre sont des déclinaisons d’une même Conscience.

    Le chemin que je découvre

    Cela implique qu’une communication devient envisageable et possible entre ces différents états de conscience. Et ceci ouvre de nouvelles portes.

    Si l’on accepte de remettre en cause ses acquis et ses habits de raisons, de réapprendre à observer le monde en faisant taire son mental, un champ infini de possible commence alors à germer… Ici et maintenant, dans ce présent qui accompagne notre propre conscience.

      Il y a ici et maintenant, la plus belle des promesses, celle qui pose une union ordinaire et cependant sacrée entre nous et le monde. Aujourd’hui, et plus que jamais, cette union commune, cette co(m)-union est en train d’éclore dans le terreau de notre vie et nous en sommes tous les acteurs privilégiés et l’intelligence motrice. Un cycle se termine pour en accueillir un autre…

    Il y a là un défit pour certains, une évidence pour d’autres, mais en tous les cas un avenir et une promesse pour tous…

    Sur ce chemin, qui reste parfois un chemin de croix et de solitude, nous ne sommes jamais seuls. Et pour guérir il est parfois nécessaire de tomber malade…

    Nous pouvons tenter de comprendre et de connaître dans ses moindres détails l’histoire du monde. Cela nous prendra du temps, mais cela reste dans le domaine du possible. Nous pouvons amasser des montagnes de connaissances et être celui qui sait. Nous pouvons essayer de comprendre les intrigues de notre monde afin de combattre les injustices et être celui qui brandit l'épée de la justice, nous pouvons même espérer 2012 comme une concrétisation de nos plus beaux espoirs.

    Le chemin que je découvre

    Mais tout cela ne remplacera pas, et ne nous dispensera jamais de tourner notre attention à l’intérieur de nous-mêmes afin de nous observer et mieux nous connaître. Tout cela ne remplacera jamais le fait de vivre pleinement notre vie afin d’expérimenter et de mûrir.
    Nous portons, au plus profond de nous, nos plus belles promesses, à nous de les découvrir et de les mettre en lumière, de les faire éclore dans le terreau du monde. Et cette mise en lumière passe par le vécu et les défis, petits ou grands, du quotidien qui nous livrent le miroir de nos propres aspirations.

     Alain Degoumois


    21 commentaires
  • Être libre ou être ouvert ne s’enseigne pas

    Les voies progressives constituent des distractions pour le mental. Toutes les voies sont progressives. La seule choses qui ne soit pas progressive, c’est l’écoute, votre ouverture à la vie. Toutes les voies, par leur nature même de voie, sont progressives. Toutefois, il en existe qui ne mettent pas l’accent sur la voie elle-même, sur la perception, l’expérience, et de ce fait se réfèrent sciemment à cet arrière-plan.

      La relation maître-disciple est une forme de romantisme.
     
      Quand le disciple n’est pas pris pour un disciple, qu’il ne prend plus son maître pour un maître, qu’il est libre de ces images, il pressent fondamentalement la non-différence, l’unité ; il n’y à pas de relation possible.
     
      Vouloir être reconnu, vouloir imposer son point de vue, penser savoir la moindre chose, se croire spirituel, ou même, ce qui est très à la mode ces jours-ci, s’autoproclamer « être réalisé » : que de violence !
     
      Contre soi-même d’abord et, par extension, contre l’environnement. Chercher à se définir d’une quelconque manière implique oppression, défense. Vouloir aménager une quelconque différence dans notre vie, dans notre environnement, voilà la violence.
     
      Dans l’Inde traditionnelle, l’état de liberté n’est pas lié à une expression. Les ashrams, les groupements et les maîtres sont des créations récentes. Un homme sans référence attire par son humilité, par sa liberté, quelques amis qui vivent auprès de lui, où s’opère une découverte de l’Amour.
     
      Pour ce qui est de la mode des gurus, c’est uniquement par fainéantise que l’on recherche un maître, et de préférence un grand maître, que l’on recherche une école profonde très ancienne, une lignée, très mystique, riche d’un vaste bagage d’enseignements, où l’on recevra des initiations indispensables.
     
      Tout cela c’est du commerce. Il n’y a rien à enseigner, ni rien à recevoir.
     
      Le fait d’être libre ou d’être ouvert ne s’enseigne pas."   

    Eric Baret

    "La spiritualité est une fantaisie, une psychopathie. La spiritualité, c’est uniquement ce qui est là dans l’instant."

    Eric Baret

     


    votre commentaire
  •  

    France,
    Je suis né plus loin, beaucoup plus loin qu'on pense.
    C'est à Saïgon que j'ai eu mon enfance
    Et ma mère, là-bas, le disait doucement,
    Le mot France,
    Le mot France.

    France,
    Le temps s'est enfui mais je le sais depuis :
    Il suffit d'être loin ou seulement d'être seul
    Pour avoir le cœur serré quand on entend
    Le mot France,
    Le mot France.

    France,
    Elle était institutrice, et, au lycée,
    On a rencontré ces mots dans nos dictées.
    Ecrivez maison, justice et liberté,
    Espérance,
     

    Il y avait
    Il y avait aussi, plus tard, je l'ai appris,
    Et révolutions et passions et violences
    Et misères et flammes et guerres et drames
    Mais France,
    C'était les rivières et mes montagnes bleues.
    C'était les clairières et les enfants heureux,
    Des châteaux, des blés, des champs, des roses,
    Tant de choses, en France.

    France,
    Le temps s'est enfui mais je le sais depuis :
    Il suffit d'être loin ou seulement d'être seul
    Pour avoir le cœur serré quand on entend
    Le mot France,
    Le mot France,
    France.

     


    2 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    . . .
    . . .

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires