• Comment j’ai lâché prise

    8-conseils-pour-lâcher-prise-5

    Quand j’ai décidé de me prendre en main pour soigner mes crises d’angoisse et ma dépression, j’ai souvent entendu le mot lâcher prise. À travers des livres, des articles, des conférences sur la santé, la méditation et le bien-être, sans réellement comprendre ce que ça signifiait exactement.

    Avec le recul, je peux vous proposer ma définition du lâcher-prise. C’ est l’absence de contrôle de notre être face aux différentes situations que nous propose la vie. La plupart du temps, être spectateur de sa colère, sa négativité et sa peur peut être beaucoup plus bénéfique sur votre santé mentale et physique que de répondre par la haine, le ressentiment ou la panique.

    Par exemple quand vous êtes sujet à une crise d’angoisse au lieu de vouloir à tout pris contrôler et dissiper votre peur soyez spectateur de votre état et constater seulement ce moment sans vouloir à tout prix le stopper. C’est en partie l’absence de contrôle qui dissipera petit à petit vos crises d’angoisses, votre stress et vos pensées négatives.

    Si aujourd’hui j’ai une crise d’angoisse je fermerai les yeux et le je ferai un exercice de respiration abdominale et de la visualisation positive en attendant patiemment que ma crise passe.

    J’utilise le lâcher-prise face à mes colères, mes pensées négatives,  mes disputes, mes colères et mes déprimes.

    J’ai bien compris que parfois, lutter face à une personne ou à une situation ne servait à rien et qu’il était parfois préférable de laisser dissiper peu à peu  la haine, la peur ou la négativité.

    Vous avez de l’être de nombreuse fois dans en situation de conflit avec un proche et vous dire intérieurement à quoi bon continuer à me brouiller, cela ne me mène à rien.

    À cet instant précis, à ce moment même, vous être en train de lâcher prise face à un conflit.

    Avoir  du recul à chaque situation négative, vous permettra en plus des conseils du blog d’avoir une flèche en plus à votre arc pour calmer vos maux du quotidien.

    (Avec le lâcher-prise j’ai pu comprendre que mes crises de panique étaient dues à mes nombreuses disputes familiales).

    Apprendre à lâcher-prise a était un processus très difficile pour moi.

    Je suis de nature très colérique, j’ai du petit à petit changer mes habitudes pour apprendre à me protéger et à ignorer les sollicitations négatives.

    J’ai beaucoup appris sur moi -même et je me suis rendu compte que mes excès de colère étaient souvent source d’angoisse et de stress.

    J’ai enfin pu prendre de la distance et de la hauteur sur les conflits, ce qui m’a permis de comprendre l’une des causes de mon mal-être.

    L’initiation au lâcher-prise m’a demandé beaucoup de temps et de patience.

    Mes 8 habitudes pour lâcher-prise :

    Rester dans le moment présent

    8-conseils-pour-lâcher-prise-4

    Quand j’avais une crise d’angoisse, j’étais dans un état de panique constant. J’avais peur du futur et regrettais mon passé ou j’étais en bonne santé et sans angoisse.

    La peur nous guide continuellement et la meilleure façon de faire taire cette petite voix qui vous sort du moment présent et vagabonde nos pensées au future ou au passé est de vivre enfin pleinement l’instant présent.

    À l’époque  de mes périodes difficiles, j’étais constamment anxieux. J’avais peur de ce qu’il pouvait se passer, peur d’avoir de nouveau symptômes, peur d’une nouvelle crise d’angoisse, la peur de ne jamais pouvoir m’en sortir.

    Au fil de mes nombreuses angoisses, j’ai compris qu’il ne servait à rien de lutter et qu’il fallait mieux se recentrer sur moi-même et ressentir le moment et dissiper sa crise de panique avec un exercice de respiration abdominale.

    Fuir ma peur, fuir les crises de panique, fuir mes ressentis m’amenaient toujours plus de symptômes, le lâcher-prise et les exercices qui permettent de recentrer sur soi sont un bon moyen de dissiper ces angoisses.

    Essayez chaque jour de faire face à vos peurs et apprenez à les gérer avec la respiration et les suggestions et visualisation positives, par exemple si vous venez de découvrir ce blog je vous conseille de lire ces deux articles :

    Comment se relaxer avec la cohérence cardiaque

    Comment gérer les crises d’angoisse ?

    L’acceptation

    Une des choses que j’ai compris, c’est que le début à toute guérison est tout d’abord l’acceptation des ressentis tel qui nous les ont donnés.

    Vouloir s’échapper, s’agiter, renier l’évidence que vous êtes angoissés stressé ou encore déprimé vous poussera vers plus de négativité, de peur, et de mal-être.

    Sachez prendre du recul,et accepter sa responsabilité dans la situation actuelle.

    J’ai compris que je ne pouvais pas seulement accepter ce qui m’arrangeais et qu’il fallait que je reconnaisse mes symptômes mes peurs et mes mauvais choix de vie (mode de vie, alimentation, etc.)  et ne pas rejeter mon mal-être sur mon entourage, sur la vie ou  la société. Pour partir du bon pied,  acceptez-vous tel que vous êtes, avec vos qualités et vos défauts.

    Demandez de l’aide

    8-conseils-pour-lâcher-prise-2

    J’ai mis 2 ans avant de pouvoir parler librement de mes angoisses à une personne. Par peur du jugement, par peur d’être incompris, par peur du rejet .

    Mes peurs m’ont bloqué à m’ouvrir et à demander de l’aide. Il me fallait accepter une main tendue, accepter de livrer mes états d’âme, montrer mes faiblesses et ma vulnérabilité aux gens.

    J’ai passé tellement passé d’années à aider les gens que j’en ai oublié moi-même. J’avais pris l’habitude de garder mes soucis pour moi et  toujours penser que mes frustrations et mes angoisses n’étaient pas très importantes.

    Malheureusement, j’avais ancré en moi cette mauvaise habitude et je ne voulais pas faire peser aux autres mon mal-être.

    Demander de l’aide a était quelque chose de nouveau, me confier à un proche a était une libération et une aide précieuse pour prendre conscience de son mal être.

    Pourvoir se confier a étais une étape clef dans mon processus de guérison, j’avais enfin trouvé une épaule sur qui me reposer et enfin comprendre qu’elle était la source de mes angoisses, après de nombreuses discussions.

    J’ai compris que généralement  les gens sont toujours prêts à aider.

    Il me fallait trouver une personne digne de confiance, un confident qui puisse ne pas mes juger et me comprendre. Pouvoir m’exprimer petit à petit à mes amis, sur des forums, sur ce blog me permet de me libérer de mes peurs et ENFIN lâcher prise.

    Cessez d’agir en victime

    8-conseils-pour-lâcher-prise-1

    Quand j’étais dans ma période des crises d’angoisse et de dépression, je me blâmais beaucoup.

    Je me reprochais énormément mes actes passés qui ont fait que j’étais en angoisse en permanence.

    Je ne croyais pas en ma guérison j’étais souvent dubitatif sur des méthodes naturelles que certain proposais et je me disais souvent que ça marchait pour les autres et pas pour moi… car moi c’était plus grave.

    Je faisais souvent mon caliméro, je me plaignais de tout, des gens, de ma vie, de mes symptômes.

    Je gaspillais mon temps et mon énergie à me plaindre et je ne récoltais que du négatif.

    Après la lecture du livre, Vous pouvez changer votre vie ! Le pouvoir des affirmations positives et de la visualisation j’ai compris que c’était à moi de changer ma façon de changer ma façon de penser et laisser couler mes ruminations négatives comme je l’explique dans l’article comment être positif en toute circonstance.

    Les pensées négatives nous contrôlent et nous dépriment, elle nous sortent du moment présent et du lâcher-prise.

    Aujourd’hui j’essaye au maximum de faire attention à la façon dont je réagis aux choses et voir au maximum le positif et toujours voir et croire que je me libérai d’un problème.

    Il n’y pas de recette magique ou une aide imaginaire qui vendrait vous aider, la seule personne capable de changer votre situation C’EST VOUS !

    Accepter le changement

    « Après le constat, il fallait que je change quelque chose dans ma vie. Il fallait progressivement chambouler ma routine.

    Mais on a peur de modifier notre quotidien, on a peur de bouleverser nos habitudes pour des nouvelles. Je savais qu’il fallait une évolution dans ma vie, mais je procrastinais, car j’avais peur de l’inconnu. »)

    J’avais encore cette mauvaise habitude de contrôler ma vie et ne pas laisser les choses se faire même si c’était pour mon bien et pour ma santé. J’ai mis du temps avant de réellement me lancer dans l’aventure et changer progressivement mes habitudes de vie.

    Je refusais le changement, car j’avais peur de l’inconnu et parfois j’avais l’impression que je préférais rester dans mon mal-être que d’être heureux et libre. Pour lâcher-prise il faudra accepter le changement dans votre vie. C’est une étape cruciale et essentielle dans votre chemin vers la sérénité, prépare-vous à ça dans votre quête du bien-être.

    La patience

    8-conseils-pour-lâcher-prise-3

    Notre société nous  habitue à tout faire vite d’avoir tout, tout de suite, et ne pas apprendre le processus normal d’une vie et apprécier chaque minute comme un cadeau.

    Une des choses que j’ai eu le plus de mal à accepter étais d’apprendre à être patient avec moi-même et patient avec mon mental et mon corps.

    J’ai appris que le processus de guérison était un processus lent et que ce n’est pas du jour en lendemain que mes symptômes s’arrêteront. Comprendre et s’accorder du temps et exactement le processus du lâcher-prise et du moment présent.

    Donc, soyez indulgent et patient avec vous et appréciez chaque moment.

    Arrêter de vouloir tout contrôler

    Je suis que vous avez tendance à vouloir tout gérer, même les événements futurs ?

    Vouloir constamment tout contrôler est vraiment un problème et source de stress et d’angoisse.

    Quand j’ai pris conscience que j’avais un besoin de contrôler sur chaque événement de ma vie, j’ai compris d’où venait une part de mon anxiété et de mes crises d’angoisse.

    Aujourd’hui j’utilise un exercice très simple pour calmer mon envie de contrôle c’est de me dire « cette fois-ci je vais laisser faire, je vais l’ignorer » c’est difficile, mais ça marche ! Je ne pensais pas y arriver, mais ça donne des résultats. (Merci au forum doctissimo :) )

    À quoi bon avoir la main mise sur toutes les situations de notre vie ça n’engendre que stress et perte d’énergie.

    Accepter et laissez-vous allez vous n’en retirerez que des bénéfices et du calme.

    La respiration

    femme

    J’inspire le moment présent, la sérénité, la paix et j’expire le stress, la dépression et ces angoisses. Faire des exercices de respiration comme je l’explique dans l’article  Comment bien respirer ?

    La respiration m’aide tous les jours à rester dans le moment présent et d’apprécier le lâcher-prise.

    Pour être sûr d’être « en mode lâcher-prise » j’essaye de ressentir l’air qui sort et qui rentre de mes narines ou mon ventre qui gonfle et se dégonfle avec la respiration abdominale.

    Ce moment d’attention  et de concentration est ce qu’on appelle la pleine conscience et vous ressentez dans l’ici et maintenant.

    Des que je me sens un peu moins serein, que mon esprit vagabonde j’utilise la respiration pour me recentrer sur moi et calmer mes tensions.

    La respiration est la technique idéale pour lâcher prise face à vos colères votre stress, votre crise d’angoisse, même à votre dépression.

    Vous l’avez bien compris la quête du lâcher prise est un nouveau chemin qui vous devez prendre. Après quelque années d’initiation je peux vous affirmer que j’en ai retirer que sérénité et calmer.

    Le lâcher-prise est une façon nouvelle de voir la vie. J’espère que cet article vous donnera l’envie de mettre un peu de lâcher-prise dans votre vie.

    Source

    « La "liberté", elles en parlentBrooklyn by the Sea - Mort Schuman »

  • Commentaires

    1
    danielleg
    Vendredi 17 Avril 2015 à 09:59

    Pleins de Merveilleux conseils ! ;)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :