• Dalaï Lama Nantes 2008 (2)

    Vendredi 15 août 2008 après-midi

     

     

    Conférence: « Paix intérieure, paix universelle »

     

    Ennoncée en anglais par le Dalai Lama et traduite par Matthieu Ricard

     Partis du Nord à cinq heures, déposons rapidement nos bagages à l’hôtel et arrivons tout juste pour 13 heures au Zénith. Nous sommes fouillés et un sac plastique nous est fourni pour y mettre nos chaussures.

    Une centaine de manifestants adeptes de la divinité Shugdèn, scandent «Dalaï-lama, menteur». Ils lui reprochent d’avoir interdit leur culte, ce que le Dalai Lama démentira plus tard lors d’une question du public.

    En attendant 14h que le Dalai Lama fasse son apparition, nous sommes bercés par de beaux chants tibétains qui accompagnent un diaporama sur deux écrans géants. Tout le monde est bien sage sur son petit coussin, le mien un peu trop plat d’ailleurs, je ne tarderai pas les jours suivants à me rehausser en empilant des couvertures.

     


     
    Silence immense.

    Le voilà qui vient nous saluer puis monte les marches d'une échelle pour s’installer dans une chaise surélevée aux allures de trône (si quelqu’un sait comment on la dénomme). Il croise les jambes et pof, se laisse tomber en tailleur. Des os solides le Monsieur de 73 ans! Il met une visière pour ne pas être aveuglé par les projecteurs et ainsi mieux voir son auditoire. De temps en temps, il brasse ses petites affaires, se nettoie les mains avec une lingette de manière méthodique pendant un quart d’heure tout en continuant à parler ou se sert du thé.

      

    « Ici, trois catégories de personnes : des curieux en majorité, ceux qui ont entrepris une démarche spirituelle et ceux qui sont engagés.

    « Je ne suis pas quelqu’un de spécial, je ne fais pas de miracles, je suis présent ici en tant que simple humain pour partager mes expériences, dialoguer sans faire de distinctions ni créer de barrières artificielles ;

    « Vos questions permettront des interactions et engendreront pour moi de nouvelles réflexions .

     « Le but de cette conférence : comment créer la paix extérieure par la paix intérieure.

     « Le but de l’existence est la plénitude, tout le monde désire être heureux et surmonter ses souffrances.  C’est notre droit le plus fondamental mais la vie apporte son lot de souffrances. Celles-ci sont de deux ordres : physiques et mentales.

    « Les souffrances physiques sont les maladies et la vieillesse.

     

    Les souffrances mentales sont les angoisses, les doutes, la peur,…

     Des personnes riches peuvent être malheureuses, connaître la haine, la jalousie.

     Des personnes démunies peuvent avoir une joie de vivre

     

     

    « Nous devons nous exercer à nous transformer. Les souffrances physiques peuvent être amoindries si l’esprit est heureux. La différence avec les animaux c’est que les humains ont une intelligence et peuvent l’utiliser pour se transformer.

     

    « Une attitude peut être destructrice avec de la colère ou des actes physiques ou constructive en pratiquant la compassion, le pardon, l’altruisme en laissant place à la paix. Elle doit transparaître dans toutes nos actions. Elle peut être mise en œuvre en gérant ses émotions,  ses états mentaux.

     

    « La paix intérieure n’est pas seulement l’absence de conflits (exemple de la guerre froide), la paix véritable est le sentiment intérieur de paix.

     « Pour cela, il faut faire les efforts nécessaires.

    «  Les humains ont un besoin vital d’affection, ceci est démontré par les sciences médicales. Les enfants qui ne sont jamais touchés se développent mal, sont moins heureux et ont tendance à la violence. Par exemple les singes séparés ne jouent pas.

     

    Concernant les aspects biologiques, reconnu par les scientifiques, un état d’esprit négatif peut dévorer notre système immunitaire alors que la paix le renforce.

    « La paix extérieure est le dialogue de bonne foi avec un esprit et un cœur chaleureux, un sentiment fondé pour le bien d’autrui. C’est se rendre compte que la vie des autres est aussi précieuse que la nôtre.

     

    Nous sommes tous interdépendants, que ce soit en terme d’économie ou d’environnement. Développer la compassion c’est reconnaître les six milliards d’humains.

      

    « Le monde change. Les français et les allemands étaient ennemis, aujourd’hui les deux pays sont unifiés. L’Union Européenne est un excellent concept car c’est l’intérêt commun qui est le plus important. Chaque membre de la communauté en bénéficie. Nous sommes six milliards mais une seule entité.
    Aux Etats-Unis, une prise de conscience a commencé où des éducateurs et sociologues travaillent au développement de l’altruisme, une meilleure qualité de vie, une éducation impartiale et infinie qui ne dépend pas des autres mais de Etre.
    La paix intérieure peut se traduire également par le désarmement mondial. Des solutions : incorporer la Russie dans l’OTAN* et que la Pologne soit le centre de l’Union européenne. 

     

     Des questions du public sont tirées au hasard :

     
    « Les animaux ont-ils une âme ? »

     

    Le Dalai Lama répond : « I don’t know ! ». Il éclate de rire.

     

    « Pourquoi choisir la vie monastique pour trouver l’éveil ? »

     

    Réponse : « Nous sommes tous capables d’être éveillés mais la voie monastique a des avantages par le fait que la vie en est simplifiée. »… « Mais demandez au bouddha lui-même..  ha ha ha ! »

     

    « La non-violence sauvera t-elle le bouddhisme tibétain contre les chinois ? »

     

    Réponse : « Je suis convaincue que la violence est démodée », « J’ai d'ailleurs dit à Georges Bush que j’avais beaucoup de sympathie pour lui mais que j’avais des réserves concernant sa politique »
    « Le vingtième siècle a fait beaucoup de morts mais les mentalités commencent à changer ».

    Applaudissements. Tout le monde remet ses chaussures et sort calmement.

     

    « Si l’on ne trouve pas de solution à un problème, inutile de sombrer dans l’anxiété, si on trouve une solution,  inutile de sombrer dans l’anxiété. Il faut garder un niveau de paix pour gérer les moments difficiles ».

     
    * Voir article
    Eva à ce sujet

     A tous ceux qui étaient présents, vos commentaires pertinents seront rajoutés à l'article.

     

     

    Les commentaires de cet articles sont ici

     

    « Dalai Lama Nantes 2008 (1)Au pays de maintenant »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :