• En ce temps là...Racontez la fin de l'année scolaire quand vous aviez 7 ans

     
    http://3.bp.blogspot.com/--zzK5nAsL_Q/VBHxBubcoII/AAAAAAAAAi8/s8OHXJbH3SA/s1600/elbow+high+wheat.jpg
    Désolée Chers abonnés pour les fautes d'orthographe sur la news! Là j'ai fait très fort  "cette une re publication". J'ai eu à nouveau 7 ans !!!

    Les enfants heureux vont mettre leur cartable de côté pour deux mois.
    J'entends à la radio un enfant interrogé: "On va partir à la mer, on pêchera des crabes et on les mangera".
    D'un seul coup, j'ai sept ans et toute l'insouciance me revient comme un grand bol d'air frais.
    L'actualité, en ce temps là, n'existait pas.
    Le monde n'avait rien à dire sur ce qu'il allait  devenir. 
    L'univers était le champ de blé et ses coquelicots dans le soleil, les cris joyeux sur le chemin du retour de l'école
    La vie étaient les jeux ou les bagarres dans la cour de récréation, les livres et leurs images, les refrains à la radio,...
    Alors, pour un temps, je vais tenter de retrouver cette éternité.
    M'évader dans le chant du soleil, la danse des nuages.

     ...Et vous, quelles sont vos impressions de fin d'année scolaire quand vous aviez sept ans?
     
    (1er post  juillet 2009)


    chaises_tables_ecole_classe_vide_greve_enseignants_professeurs_tableau_630x420_scalewidth_630J'ai toujours eu du mal avec les fins d'années scolaires...

    D'abord, je n'aime pas l'été. C'est vraiment la saison que j'aime le moins. Les maisons se ferment, les rues se vident. La chaleur (quand il y en a !) écrase tout. Pas envie de bouger. Tout le monde s'agglutine sur des morceaux de sable. Insupportable.

    Ensuite, quand j'étais petite, c'était aussi la fin de la classe. La fin de neuf mois d'habitudes. Il faudrait, deux mois plus tard, rencontrer une nouvelle maîtresse, de nouvelles notions. Les copines de l'année passée seraient-elles encore les copines de celle à venir ?

    Etudiante, c'était la salle période où il fallait réviser les sessions de septembre...

    Et dire que cette année a déjà six mois d'existence... C'est incroyable !

    Alors, ce matin, en déposant P'tite Louloute à l'école, dans la cours déjà à moitié désertée, sous la réverbération crue du soleil, j'avais comme un petit  noeud derrière le nombril...
    Une petite mélancolie qui va très vite passer parce que, ce soir, c'est vacances pour P'tite Louloute et moi. Pour elle, deux mois. Pour moi, une semaine.
    Parce que, ce soir, on part direct à la campagne.
    Parce que, demain, on revient le temps d'une soirée entre amis et on repart aussitôt.



    Donc, à dans une semaine !

    Ah et puis, ceci dit, les étés d'enfance et d'adolescence étaient aussi de merveilleux moments avec Liline, les scouts (enfin, là, faut trier... Hein, Moitié de Blonde ?), les premières virées en 2cv, les voyages en famille et ce sont, aujourd'hui, les dîners entre amis au jardin quand la chaleur de la journée tiédit la fin de soirée, la cassure du rythme de l'année, le temps qui s'offre plus lent...
    Ouais, non, parce que, là, ça finit par faire un peu Dickens mon histoire !

    ____________________________________________________________________________________________________________

    Daniel: A 7 ans, je partais en vacances avec mes parents dans le Limousin chez ma grand mère. Mon père avait une quatre chevaux Renault et le voyage était une véritable aventure. On savait quand on partait, jamais quand on arriverait. Les pannes étaient fréquentes et la route sinueuse. Je m'ennuyais ferme dans le Limousin: pas de copains. Heureusement il y avait la baignade au bord de la rivière;


    semeuse-larousse_0.jpg 

    Mes étés d’adolescence n’avaient rien à envier

    J’ai toujours été loin des récits de vacances au soleil avec les flirts, les soirées au camping ….mes premières vacances, je les aie vécues à l’âge de 22 ans

    L’été, rien ne se passait, ou presque

    Toutes les journées se ressemblaient

    Ce n’était pas désagréable du tout, c’était juste un peu ennuyeux

    Le matin, quelques travaux dans la maison, épluches, foin, et autres, vaisselle …

    En début d’après midi, je regardais drôle de dame ou les « arpents verts «  et je retrouvais dès que je pouvais mon carnet de mots croisés

    J’adorais ça, croiser les mots, j’en aurais fait des grilles entières toute la journée

    Je n’étais guère productive 

    Coincés en pleine campagne, on ne profitait guère de la mer en semaine

    Tous les jours se ressemblaient, il n’y avait pas beaucoup de visites

    Je n’avais pas d’amies, une copine très réservée Hélène, mais on ne se voyait pas

    Les mois d’été passaient ainsi

    Heureusement, j’avais mon copain Larousse, inséparables, c’est quand même dingue de passer deux mois avec un dictionnaire

    Je croisais les mots

    A 15 ans, avec Louis, on a eu envie de voir le monde

    Alors, tôt le matin, nous montions dans le train, et on rentrait le soir

    On allait n’importe ou, dans le turbotrain orange dans lequel il  y’avait encore des wagons fumeurs

    On aimait ça 

    Vadrouiller, tous seuls ou en compagnie

    J’aimais bien prendre le train et aller ailleurs, dans les villes

    J’ai repensé fort à ça quand je suis allée à Paris toute seule la semaine dernière

    J’ai acquis cette indépendance là très jeune

    En fait, très tôt, dans ces étés ennuyeux, il se passait des choses ……

    __________________________________________________________________________________________________________________________

    Marie-Claude:

    Sept ans c'était le temps des cerf-volant, au ciel des champs nous les faisions voler, nos genoux s'écorchaient aux chutes fréquentes, et maman soignait ...
     
    amitié .

     
    http://cacahuete.info/wp-content/uploads/2011/05/beurre-cacahuete.jpgHeureusement pour moi, à 7 ans j'étais à la campagne avec mon frère 2 ans  plus agé. On se préparait au goûté un sandwich au beurre d'arachides avec du jus en poudre qu'on versait dans une bouteille de coke bouché par un papier ciré retenu par une corde bien serrée au goulot.
    http://3.bp.blogspot.com/_rNXIs69XReM/TIh_VYifToI/AAAAAAAABbw/Qa2HRVg97SY/s1600/baluchon.jpg
    On partait à l'aventure découvrant des richesses dans cette abondance naturelle.
    Il y avait des pruniers sauvages avec des nids de chenilles et des fleurs de toutes les couleurs, toutes petites et si parfaites.
    L'odeur de la chaleur revient souvent à l'été .
     
     
     
     

     

    Lilou:

    L'épi de blé m'a transporté
    Dans cette odeur de foin coupé
    Où j'aimais à me rouler
    En écoutant les grillons chanter..

    Si loin ce temps dans notre idée
    Et pourtant si près
    Chaque fois que nous savons y entrer.

    Merci de m'y avoir invitée
    Par tes mots posés ici
    Dans la saveur partagée. 

    Belle évasion à Toi

    sous le ciel bleu de l’été.



    Patriarch:

    A 7 ans, il y avait dejà des rumeurs de guerre et http://pagesperso-orange.fr/camonpassionnement/images/guerre3.jpgnous n'allions pas en vacances. 

     

    Mes vacances, les premières, furent en 39 à Tahitou et justement sur la 3ème chaîne, ce midi, nous avons

     

    vu le jardin de cette île avec des plants de tous les pays !!

     

    C'était les premiers congés payés, mais pas pour tous  encore !!http://mapage.noos.fr/moulinhg01/Histoire/france.19.39/images.france.1930/train.conges.jpeg

     

     

     







    Dju770:

    A Paris, je n'étais pas tellement relié à la nature et aux saisons. 

     

    Je ne voyais les champs que pendant le mois d'août à l'occasion des vacances familiales : http://3.bp.blogspot.com/_8rIKm4pL6Ho/Sb1Ne-_sEzI/AAAAAAAAE40/Ag1yEtTYmdI/s640/DSCN5867.JPG

     

    un simple brin d'herbe, la plus simple des fleurs sauvages sur le talus de la route me faisaient rêver.

     

    Nous faisions des bouquets qui fanaient avant d'arriver à destination... 

     

    La nature est pour moi sacrée, car elle est un cadeau divin fait à l'Homme,

     

    et cette oeuvre si parfaite trahit la présence aimante du Créateur.

     

    Amitiés

     

     


     
    Gazou:

    http://lafleurdubonheur.canalblog.com/images/ennui2.jpgJ'ai peu de souvenirs de mon enfance...Au début des vacances, j'étais contente comme tout le monde..mais très vite j'attendais l'école qui apportait un peu d'air frais et de nouveauté..L'été est mortellement long !
     

     

     



    « Toucher le cielLe jardinage: un kriya yoga »

  • Commentaires

    15
    Vendredi 21 Juin 2013 à 17:48
    Marie-Claude
    sept ans c'était le temps des cerf-volant, au ciel des champs nous les faisions voler, nos genoux s'écorchaient aux chutes fréquentes, et maman soignait ...
    amitié .
    14
    Vendredi 21 Juin 2013 à 10:19
    catiechris
    souvenirs d'enfance j'en ai tellement, je crois que je n'ai pas encore grandi !!
    13
    Vendredi 21 Juin 2013 à 08:54
    Daniel
    A 7 ans, je partais en vacances avec mes parents dans le Limousin chez ma grand mère. Mon père avait une quatre chevaux Renaut et le voyage était une véritable aventure. On savait quand on partait, jamais quand on arriverait. Les pannes étaient fréquentes et la route sinueuse. Je m'ennuyais ferme dans le Limousin: pas de copains. Heureusement il y avait la baignade au bord de la rivière;
    12
    Jeudi 20 Juin 2013 à 15:29
    Suzame
    Sur mon espace ce soir, la fin de l'année scolaire quand j'avais 7 ans.
    11
    Dimanche 26 Juin 2011 à 19:51

    j'adore la photo du train de congés payés.

     

    (et aussi celle du champ de blèe aux coquelicots sous le ciel)

    10
    Vendredi 17 Juin 2011 à 15:11
    Yog' La Vie

    Je ne connaissais pas, je viens d'apprendre ICI.....Pour moi, ce devait être une imitation....souvent au goût citron il me semble.

    Hé bé, bonjour la diététique!

    9
    Vendredi 17 Juin 2011 à 14:22
    Céline Desrosiers

    C'est moi qui te remerci madame Yog ...Quel beau souvenir j'ai pu revivre grâce a toi a vous . Le liqide s'appelait Kool-Aide et on y mettait une quantité importante de sucre blanc

    8
    Vendredi 17 Juin 2011 à 09:36
    Yog' La Vie

    Je ne me souvenais plus de ces poudres à diluer pour faire une boisson! Est-ce que ça existe encore? C'est sympa tous ces beaux souvenirs! Merci Céline!

     

    7
    Jeudi 16 Juin 2011 à 16:49
    Céline Desrosiers

    Heureusement pour moi à 7 ans j'étais à la campagne avec mon frère 2 ans  plus agé on se préparait un goûté un sandwich au beurre d'arachides avec du jus en poudre qu'on versait dans une bouteille de coke bouché par un papier ciré retenue par une corde bien serrée au boulot .On partait à l'aventure découvrant des richesses dans cette abondence naturelle , il ya avait des pruniers sauvages avec des nids de chenilles et des fleurs de toutes les couleurs toutes petites et si parfaites l'odeur et la chaleur revient souvent à l'été .

    6
    Samedi 4 Juillet 2009 à 10:32
    Jackie
    Merci pour ces images et ce texte merveilleux
    Jackie
    5
    Vendredi 3 Juillet 2009 à 14:14
    gazou
    J'ai peu de souvenirs de mon enfance...Au début des vacances, j'étais contente comme tout le monde..mais très vite j'attendais l'école qui apportait un peu d'air frais et de nouveauté..L'été est mortellement long !
    4
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 16:11
    dju770

    A Paris, je n'étais pas tellement relié à la nature et aux saisons. Je ne voyais les champs que pendant le mois d'août à l'occasion des vacances familiales : un simple brin d'herbe, la plus simple des fleurs sauvages sur le talus de la route me faisaient rêver.
    Nous faisions des bouquets qui fanaient avant d'arriver à destination... La nature est pour moi sacrée, car elle est un cadeau divin fait à l'Homme, et cette oeuvre si parfaite trahit la présence aimante du Créateur.
    Amitiés

    3
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 12:42
    patriarch
    A 7 ans, il y avait dejà des rumeurs de guerre et nous n'allions pas en vacances. Mes vacances, les premières, furent en 39 à Tahitou et justement sur la 3ème chaîne, ce midi, nous avons vu le jardin de cette île avec des plants de tous les pays !!

    C'était les premiers congés payés, mais pas pour tous  encore !!
    2
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 11:51
    Sonam
    J'ai commencé par l'article pour finir par la doc sur la kundalini, si avec ça je ne revis pas mes 7 ans ou moins!!! Bises Sonam
    1
    Jeudi 2 Juillet 2009 à 09:45
    Lilou
    L'épis de blé m'a transporté
    dans cette odeur de foin coupé
    où j'aimais à me rouler
    en écoutant les grillons chanter ..

    Si loin ce temps dans notre idée
    et pourtant si prés
    chaque fois que nous savons y entrer.

    Merci de m'y avoir invitée
    par tes mots posés ici
    dans la saveur partagée .

    Belle évasion à Toi sous le ciel bleu de l'été .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :