• Essaie d'entendre ce que je ne dis pas

    Essaie d'entendre ce que je ne dis pas

      Ne te laisse pas tromper par ce que je laisse paraître, par les masques que je porte. Je laisse paraître plusieurs visages et très peu expriment ce que je suis. J’ai développé l’art de ne pas me laisser connaître mais, de grâce, ne te laisse pas tromper par ce que je laisse paraître. Je donne souvent l’impression d’être sécure, que tout va bien, que je n’ai besoin de personne.

     Mais ce n’est pas toujours le cas.

     Au fond, je suis souvent confus, j’ai peur et je me sens seul. Mais je sais très bien cacher ces sentiments. Je panique à l’idée que mes faiblesses et mes peurs pourraient paraître. C’est pour cela que je prends le masque de la nonchalance ou de la confiance en moi. Me sentant accepté lorsque je porte ces masques m’encourage à les garder parce que j’ai besoin de me sentir aimé.

     Mais je ne pourrais avouer ça à personne. Il y a trop de risques que je sois rejeté si on voyait mes faiblesses et mes peurs. J’ai peur de perdre ton respect ou que tu te moques de moi. Et ça je ne pourrais le supporter. Au fond de moi, j’ai souvent l’impression d’avoir peu de valeur personnelle et je ne voudrais pas que tu le saches, puisque alors je perdrais ton amitié, ton amour.

     Ainsi je joue un jeu qui ne me permet pas de vraiment me sentir aimé comme je suis. J’ai l’impression que c’est mon masque qu’on aime et j’ai peur de l’enlever pour découvrir que ce que je suis en réalité n’intéresse personne. Alors quand je joue mon jeu, essaie de ne pas te laisser tromper par moi. Essaie plutôt de bien m’écouter et d’entendre ce que je ne dis pas, ce que j’aimerais dire, mais que j’ai trop peur de dire à cause des conséquences que je crains.

     Je n’aime pas ce jeu que je joue avec toi et avec les autres. J’aimerais bien mieux être spontané, et d’être moi-même. Mais tu dois m’aider pour que je me laisse aller à être ainsi. Chaque fois que tu essaies de me comprendre et de me témoigner ton respect, je sens que tout mon être reprend vie.

     Je veux te dire combien j’ai besoin de toi pour que je puisse laisser sortir ce que je suis au fond de moi. Toi seul peut m’enlever mon masque, toi seul peut me libérer de la prison que je me suis construite moi-même. Alors ne m’ignore pas, même si ce n’est pas facile pour toi à cause de mon arrogance ou de mon indifférence apparente. Je sens depuis longtemps que j’ai peu de confiance en moi et mes résistances sont fortes. Quand tu t’approches de moi, je suis souvent porté à te repousser même si, au fond, j’ai un besoin pressant que tu me rejoignes intérieurement.

     Mais s’il est vrai que l’amour est plus fort que tout, alors j’ai espoir que tu vas réussir à faire tomber mes résistances. Il te faudra être à la fois ferme et doux, puisque je suis une personne très sensible et très craintive. Tu peux te demander qui je suis. Pourtant tu me connais bien puisque je suis tous ceux et celles que tu rencontres.

    « Récurer la mareEchanges écrits, on se trompe davantage qu'on a raison »

  • Commentaires

    17
    Samedi 20 Août 2011 à 00:58
    Yog' La Vie

    "Tu" est tout le monde.

    16
    Dimanche 7 Août 2011 à 08:41

    Juste une question : à qui s'adresse ce beau texte ? Qui est ce "tu" ????

    15
    Dimanche 7 Août 2011 à 08:35

    C'est magnifique  Dommage que l'auteur soit inconnu.....

    Pourquoi avons-nous si peur de retirer notre masque ? Et savons-nous seulement l'identifier ????

    14
    Vendredi 5 Août 2011 à 19:52
    catiechris

    je retrouve tout ceux qui ne se sont pas encore cherchés...

    hélas l'être humain est ainsi fait !

    13
    Vendredi 7 Mai 2010 à 12:12
    Vieux Jade

    Si, bien sûr, moi aussi. Mais je l'ai repéré. C'est un premier pas.

    12
    Vendredi 7 Mai 2010 à 11:18
    Yog' La Vie

    Ah que le monde est cruel! Du besoin de plaire au besoin d'écraser, tantôt l'un, tantôt l'autre pour défendre ce petit moi qui nous est si cher et qui fait tant de dégats.

    Bises! A bientôt!

    11
    Vendredi 7 Mai 2010 à 11:08
    Yog' La Vie

    Tu n'en ferais donc pas partie?

     

    Cela vient grandement de tous les jugements subits par le passé et difficilement effaçables. Se fondre dans la masse toujours pour cette même cause qui nous enchaîne. Celle de vouloir plaire pour être aimé.

     

    Pas fait exprès, j'ai écrit voiloir, je le laisse.

    10
    Vendredi 7 Mai 2010 à 08:12
    Annick

    Whaoo.. Mme Yog !

    Comme il est juste ce texte. Si juste. Et les commentaires qui ont été laissés sont si riches aussi.

    Si chaque être humain pouvait vivre nu de tout masque, dans sa vraie vérité, être accepté tel qu'il est.. peut-être que le monde serait différent. Les plus forts (pas dans le sens force physique ou dans le sens pouvoir) pouvant aider les plus fragiles à se construire, sans préjugés, sans relation de domination...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Jeudi 6 Mai 2010 à 19:26
    Vieux Jade

    C'est curieux ce sentiment de honte de soi qu'ont la plupart des gens, beaucoup en tout cas. Ca me rappelle Adam et Eve qui eurent honte d'être nus. Ils se couvrirent dès lors d'un vêtement, comme tous ces masques.

    8
    Jeudi 13 Novembre 2008 à 09:02
    Yog' La Vie

    Hello Catherine, je crois aussi qu'il est difficile d'avoir du recul sur l'autre si l'on en a pas avec soi-même.
    Par ailleurs, sachant que la communication est en grosse partie non verbale, effectivement ce sont les gestes, attitudes, son de la voix,... qui permettent de déceler ce que l'autre veut dire.
    C'est bien pour cela aussi que l'écriture (le dialogue) n'est pas le meilleur moyen pour se comprendre.
    Merci pour ton partage! lol

    7
    Mercredi 12 Novembre 2008 à 21:55
    catherine
    Oui, je suis d'accord, Yog, avoir fait du chemin soi-même, permet d'avoir l'oeil et l'oreille bien plus attentifs. Pour ma part, il me semble que je vais chaque fois un peu plus loin et maintenant quand je rencontre quelqu'un,qui que ce soit, j'écoute non seulement ses paroles mais aussi la petite musique qu'il y a derrière, et de plus en plus aussi, je fais confiance à ma propre intuition pour percevoir en un instant ce qui ne se dira probablement pas et pourtant j'adapte ma réaction non pas en fonction des paroles mais de mon intuition. Jusqu'à présent, ça sonne toujours juste et je me sens capable d'aller de plus en plus loin...
    petit partage   sourire
    6
    Mercredi 12 Novembre 2008 à 00:14
    Yog' La Vie

    Hello Gazou, Catherine!
    Est ce qu'au bout d'un certain temps, on arrive pas à déceler ce que cache une personne? Je pense qu'il faut être très ouvert et seulement après avoir fait du chemin soi-même pour être capable d'être cette écoute.
    Bises!  

    5
    Mardi 11 Novembre 2008 à 22:14
    catherine
    Ce texte là, je l'ai adoré vraiment..
    En aimant quelqu'un profondément, on apprend que c'est ainsi qu'il faut agir et on le fait spontanément mais avec les autres, ceux qu'on rencontre sans sentiments particuliers, c'est important d'apprendre à écouter même derrière les mots et important de se rappeller ce texte-là.
    je t'embrasse Yog
    4
    Mardi 11 Novembre 2008 à 20:33
    gazou
    c'est un très beau tableau et un texte très juste
    3
    Dimanche 9 Novembre 2008 à 23:23
    Yog' La Vie

    Bonsoir Charly,
    Pourquoi une gêne? Ce n'est pas moi qui ait écrit ce texte mais cela aurait pû l'être comme cela aurait pu être toi, lui ou elle puisque je le perçois comme assez universel.
    Est-ce un appel urgent? Je le vois plutôt comme une introspection très lucide sur ce que nous sommes et que, pour nous protéger, nous avons peur de montrer. Pas facile de dire que nous sommes fragiles, angoissés,...
    Je n'ai pas encore lu ton dernier billet, je vais aller voir. A bientôt!

    2
    Dimanche 9 Novembre 2008 à 09:40
    " Charly "
    Un texte qui en dit long et de façon claire sur les intentions exprimées. Une chose me gêne cependant, aussi bien l'auteur que la personne visée sont déclinés au masculin. Pourquoi pas ? S'il s'agit d'une façon supplémentaire de se camoufler, cela irait dans le sens du texte. L'auteur est inconnu, donc on n'est pas plus avancé. La description qui est faite de cette façon d'agir, peut coller à tous ceux qui s'y reconnaîtront. Les mots et les idées sont bien choisis pour exprimer une demande urgente, un appel pressant, un besoin impérieux d'une main tendue. Un masque qui ne laisse pas paraître la vraie nature...
    J'ai comme une vague impression que l'article fait écho à mon dernier billet. Je me trompe peut-être. Dans ce cas, les grands esprits se rencontrent sur des thèmes analogues.
    Charly...
    1
    Dimanche 9 Novembre 2008 à 08:05
    gandha
    bonjour yog ,
    j'apprécie ton blog que je découvre , et ce post est tellement sincère ... merci !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :