• Fabriquer des contre-clichés

    Se révolter contre le cliché ne plus l’admettre,
    comme on se révolte contre la dite éternité
    de l’esclavage.
    Et ce cliché, l’examiner.
    Le renverser
    comme on le fait d’une crêpe – par exemple,
    de négatif le passer au positif –
    d’une tradition d’esclavage faire une tradition de liberté.
    Durs au labeur, travaillent à leur libération.
    Et cette énergie, en faire un monument,
    lui attribuer des héros.
    Faire vivre ces héros dans des légendes ;
    transporter les héros en tous lieux et toutes époques ;
    tes héros, leur faire faire la vaisselle –
    voir la vaisselle du dehors et s’en libérer par la pensée –
    leur faire découvrir des mondes nouveaux !
    Les faire tomber amoureux !
    Ainsi ils vivront.
    Mais il ne faut pas s’arrêter là. Inventer le contre-cliché
    n’est rien, le répéter est tout.
    Aussi reprends-le souvent en incidentes, en rappels,
    entre parenthèses, en plaisanteries – comme si,
    à force de l’avoir en tête, tout le temps,
    tu n’avais même plus besoin d’y croire.
    Évident, non ?

     

    Source

    « Celui qui ne permet …Vivre notre corps »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    2
    Samedi 27 Août 2011 à 22:40
    Yog' La Vie

    Dernièrement je lisais cet article. Les idées contairement aux clichés sont fidèles parfois!

    1
    Lundi 22 Août 2011 à 21:20

    très bonne idée !

    devant toutes les campagnes de terrorisme intellectuel et de propagande par lesquelles essaient  de nous conditionner les médias-Pravda aux ordres  c'est comme ça qu'il faut réagir, ne pas perdre son temps à se justifier ou se défendre imblement mais contre-attaquer par de nouveaux clichés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :