• Femmes de paix

    Femmes de paix

     

    Femme, 

    De ta gorge montait 

    Un chant 

    Nouveau. 

    Mais nous ne t’avons pas laissé 

    La parole 

    Bien que tu sois 

    La voix 

    De la moitié 

    De la terre. 

      

    Femme, 

    Tes yeux 

    Voyaient le monde 

    Autrement. 

    Mais nous n’avons voulu ni savoir 

    Ce que voyait ton regard. 

    Ni connaître 

    Sa chaleur 

      

    Femme, 

    Tu portais sur ta peau 

    De toute couleur 

    La promesse 

    De demain. 

    La lumière 

    Qui pouvait éclairer 

    Des chemins inédits. 

    Des voies 

    Paisiblement rebelles 

    Femme-pont 

    Femme-lien 

    Femme-racine et fruit 

    D’amour 

    Et de tendresse 

      

    Femme, 

    Tes mains tendues 

    Et ton giron 

    Sont une immensité 

    Qui protège 

    Et console. 

    Mais nous n’avons pas compris 

    La force de ton étreinte 

    Ni le cri 

    De ton silence 

    Et nous allons 

    Sans boussole 

    Et sans réconfort 

      

    Femme, 

    Chacun n’ayant 

    D’autre maître 

    Que soi. 

    Tu iras 

    Désormais 

    Egale et libre. 

    Compagne 

    D’un même rêve 

    A jamais 

    Partagé. 

      

    Federico Mayor, Directeur Général de l’UNESCO, tiré du Courrier de l’Unesco, sep. 1995

     

    Autres textes  à découvrir

     
    « Briser les scénariosLaisser mon coeur... »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    7
    Lundi 30 Novembre 2009 à 20:36
    Acouphene
    Etonnant j'ai utilisé le verbe être au lieu du verbe avoir . "ait un avenir"...
    Que l'avenir soit ! 
    6
    Samedi 28 Novembre 2009 à 17:44
    Acouphene
    La femme est l'avenir de l'homme... Encore faut-il que l'homme est un avenir ?
    bon dimanche Yog 
    5
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 23:22
    Yog' La Vie
    Le poète a toujours raison
    Qui voit plus haut que l'horizon
    Et le futur est son royaume
    Face à notre génération
    Je déclare avec Aragon
    La femme est l'avenir de l'homme

    Entre l'ancien et le nouveau
    Votre lutte à tous les niveaux
    De la nôtre est indivisible
    Dans les hommes qui font les lois
    Si les uns chantent par ma voix
    D'autres décrètent par la bible

    Le poète a toujours raison
    Qui détruit l'ancienne oraison
    L'image d'Eve et de la pomme
    Face aux vieilles malédictions
    Je déclare avec Aragon
    La femme est l'avenir de l'homme

    Pour accoucher sans la souffrance
    Pour le contrôle des naissances
    Il a fallu des millénaires
    Si nous sortons du moyen âge
    Vos siècles d'infini servage
    Pèsent encor lourd sur la terre

    Le poète a toujours raison
    Qui annonce la floraison
    D'autres amours en son royaume
    Remet à l'endroit la chanson
    Et déclare avec Aragon
    La femme est l'avenir de l'homme

    Il faudra réapprendre à vivre
    Ensemble écrire un nouveau livre
    Redécouvrir tous les possibles
    Chaque chose enfin partagée
    Tout dans le couple va changer
    D'une manière irréversible

    Le poète a toujours raison
    Qui voit plus haut que l'horizon
    Et le futur est son royaume
    Face aux autres générations
    Je déclare avec Aragon
    La femme est l'avenir de l'homme

    Jean Ferrat
    4
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 22:33
    Christian
    Merci pour ce texte.

    qu'on pourrait intituler : "l'autre continent"..... 
    3
    Mardi 24 Novembre 2009 à 16:52
    patriarch
    très beau texte et c'est assez vrai,que la femme est l'avenir de l'homme !!!
    2
    Mardi 24 Novembre 2009 à 15:22
    marie-claude leloire
    nous les femmes d'aujourd'hui, quelle chance nous avons sur celles qui hier trimaient sans existence ...
    amitié
    1
    Max
    Mardi 24 Novembre 2009 à 12:12
    Max
    La femme est en train de retrouvé sa place perdu auprés des hommes...Les temps changent et la société patriarcale est sur le déclin.
    Bonne journée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :