• La simplicité d'être ce que je suis

    http://www.jfpiquet.com/Scripts/intro4.jpg

    Je suis heureuse d'être cette femme de 63 ans. J'adore mon poids de 72 kilos, j'adore le fait de ne pas être plus intelligente que ce que je suis déjà, j'adore le fait que ma peau se ride et devienne flasque, j'adore le fait que certains matins, je sois pratiquement aveugle, que mon monde soit brumeux et que je voie à peine où je vais. J'adore l'endroit où mes mains ont été placées et j'adore la façon dont je suis respirée et placée et orientée. J'adore ce que je vois en ce moment par la fenêtre, qui forme une image solide composée d'arbres, du ciel, de la pelouse, d'une cheminée en briques, d'un bougainvillier, d'une pancarte « maison à vendre », d'une haie, d'un canal, de canards, et que je ne peux séparer les uns des autres. J'adore le fait que quand je monte l'escalier, mes pas ne soient pas trop rapides, ni trop lents, ni trop éloignés, j'adore la façon dont les pieds se posent par terre à l'endroit parfait, exactement dans le bon rythme, mus par leur propre sagesse. Comme leur mouvement est miraculeux! Ma main saisit la rampe de l'escalier, son soutien, sans pensée ni raison. Et puis, à nouveau, les pas, la main se déplace, la tête regarde en haut: il y a un arc-en-ciel sur mon mur. Rien ne saurait être mieux que cet instant.

    Source pour le texte en entier (J'adore!)

     

    « Rencontrer la joie de vivreMusicothérapie et yoga du son »

  • Commentaires

    3
    anonyme
    Mercredi 24 Juin 2015 à 18:47

    merci

    2
    Mercredi 24 Juin 2015 à 18:39

    Ouille! Je sais, les chagrins d'amitié sont aussi douloureux que les chagrins d'amour, d'autant plus si on était confiant et qu'on a fait des confidences.

    Mais si une personne dit qu'elle ne veut plus nous voir, il n'y a pas d'autre choix que de l'accepter.

    On ne peut pas oublier comme on appuie sur un bouton, il faut au contraire être présent à tout ce qui est vécu, blessé. 

    Laisser tout l'imaginaire ("elle s'est amusée avec moi") pour ce qu'il est: de l'imaginaire. Dès que tu te surprends dans les scénarios, hop, tu respires et tu orientes ta pensée sur autre chose. Écouter tout ce qui se passe au niveau corporel, la où se logent les tensions (serrement dans la poitrine, dans le ventre, les mains,...) Les accueillir, respirer et laisser passer....cela autant de fois qu'il le faut. Ce nettoyage demande une vigilance constante.

    Cette personne a peut-être révélé une souffrance qui était déjà là, mais inconsciente.

    Toutes les souffrances sont une opportunité pour apprendre à se connaitre, grandir, se libérer et être heureux avec soi-même.

    Bon courage Bernadette

    1
    anonyme
    Mercredi 24 Juin 2015 à 17:50

    je m appelle Bernadette, j ai une amie depuis  6 mois que j 'ai connu en promenade j ai 58 ans elle 51 ans  mariees  toutes les deux.


    je suis plutôt solitaire. elle, elle aime la vie.


    elle m a emmene faire du sport , faire de  l aquagym...j 'ai jamais ete aussi heureuse...


    il y a deux semaines, elle m a dit que je faisais tout le temps la tete, que ses copines a l aqua gym le disait aussi....bref, elle ne veut plus me voir...


    j'ai demande des explications mais j 'ai toujours la meme reponse....je crois qu'elle s'est amusee avec moi....et j 'en suis malade....mon mari ne comprend pas que je sois dans cet etat la...


    pouvez-vous m'aider....que dois-je faire pour oublier....j 'ai tellement mal...


    que dois-je faire pour oublier....


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :