• Le recevoir - J. Winkel

    La vie se reçoit …  

     

    Et plus s’élargit le réceptacle, plus grande est la communication avec le tout.
    Savons-nous recevoir les multiples communications qui fusionnent entre le corps, le psychisme, l’intellect et l’esprit ? Le geste le plus humble, exécuté avec l’entièreté du corps, devient réceptacle. L’ennui, la perte de goût de vivre sont les effets d’une limitation de notre champ d’action et d’intérêt. C’est l’incompréhension qui est l’effet d’une obstination à ne pas recevoir l’ensemble du problème. Comprendre, c’est pouvoir re-lier la partie au tout. Quant aux erreurs, elles découlent d’une errance, d’une fuite consciente ou non, de l’enjeu qui nous permet de nous cramponner à ce qui nous intéresse sans jamais envisager la totalité. Ainsi, d’errements en errements, c’est la fuite en avant. A nous de dé- couvrir nos possibilités. La réceptivité permet de nous ouvrir à l’entièreté du réel, en nous et autour de nous. Apprendre à recevoir, c’est apprendre à sentir. La sensation s’épure et se fortifie par la réceptivité. Etre réceptif, c’est accueillir par tous ses sens. C’est se découvrir, s’ouvrir à la vie.
    La première attitude requise pour recevoir est la confiance. Pour recevoir il faut faire confiance, pour s’ouvrir à l’autre, il faut risquer, oser se confier à l’inconnu et croire dans la bonté fondamentale de la vie.Outre la confiance, la patience sera de mise car en effet, la réceptivité qui nous relie à la vie, s’acquiert lentement. Vouloir « arriver » plus vite, ne fera que freiner la rencontre avec la vie. Il est nécessaire de vivre au rythme de ses nerfs sensitifs par qui se réalise la réceptivité. Naturellement, cela demande une disponibilité.Recevoir les évènements, les faits, ouvre l’Etre aux dimensions du réel.
    Recevoir la sensation dans chaque partie de son corps qui s’exprime différemment, c’est vivre intensément.

    Recevoir, c’est aussi prendre le temps. Il nous faut réapprendre à le « perdre » afin de retrouver notre propre rythme et réveiller l’influx vital qui sommeille en nous.

    Accueillez … accueillez …

    Cette qualité d’être dans la globalité, qu’il nous est permis de vivre sur un tapis, n’est pas un assemblage de sensations distinctes, mais un processus unique de fusionnement. Il peut se reproduire dans chaque pensée, chaque sentiment, chaque acte, au fur et à mesure qu’ils se produisent en nous, exactement, comme lorsque quelque chose nous intéresse profondément, lorsque nous observons un enfant, un paysage, les oiseaux.
    Nous recevons sans condamnation, sans identification, de sorte, qu’en cet état, il y a communion complète.

     

     

    Johanna Winquel

    Extrait de la revue Yoga Energie Avril / Juin 1994

     

    « L'appui sur les bras - B. Rerolle -Des recherches scientifiques ont prouvé que boire de l'alcool apporte les même bénéfices que le yoga en terme de relaxation! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :