• Les éclaboussures

    Eclaboussures-cascade.jpg

     

    Il nous arrive à tous de nous éclabousser les uns les autres

    Vouloir changer le monde sans découvrir son propre moi, c’est comme essayer de recouvrir la terre d’une peau de cuir pour empêcher les pierres et les épines de nous blesser. Il est beaucoup plus simple de porter des chaussures.

      Ramana Maharshi, un sage indien


    Tout le monde fait de la projection et personnalise tout. Personnaliser, c’est penser à tord que se qui ce passe dans le monde a toujours à voir avec soi. Un exemple extrême : un enfant qui refuse de faire ses devoirs, et qui apprend le lendemain qu’un avion s’est écrasé à Dallas, se croit en quelque sorte responsable de cet accident. Mais il existe une version plus commune et moins extrême. C’est celle où, quand votre conjoint rentre à la maison maussade, vous croyez immédiatement que c’est de votre faute.

     

    Projeter, le phénomène inverse, c’est attribuer aux objets et aux personnes ce qui se passe en nous. Souvent, sans le savoir, nous projetons nos peurs et nos frustrations sur les autres. Au lieu de reconnaître ma propre colère, je vous vois en colère. Si j’ai peur des chiens, je cherche à protéger mes enfants et, sans leur demande comment ils se sentent réellement avec ces animaux, je leur transmets ma peur et les tiens éloignés des chiens. Un exemple plus subtil de projection est celui où nous disons à une personne qui pleure qu’elle n’a pas besoin de pleurer, et ce, parce que nous sommes mal à l’aise devant ce genre d’émotion. Un autre exemple est celui où nous demandons constamment à d’autres personnes si elles vont bien, alors que c’est nous qui n’allons pas bien.

     

    En réalité, personne n’est à l’abri des projections et de la personnalisation. Par contre, il y a les gens qui en sont conscients et ceux qui ne le sont pas. Il y a ceux qui s’approprient les projections des autres et ceux qui ne le font pas. Et cette différence est cruciale car le fait de ne pas se les approprier peut conduire à la dissolution de relations. A l’inverse, l’appropriation des projections permet aux relations de s’approfondir.

     

    Les humains se sont toujours éclaboussés les uns les autres et, cela depuis des générations. Leurs descendants ont trouvé les mêmes excuses pour continuer les éclaboussures, certains en disant qu’ils l’avaient fait pour une raison précise et les autres sachant au fond d’eux mêmes qu’ils l’avaient exprès.

     

    Si vous voulez transformer le monde, alors quand vous avez éclaboussez dites simplement : « Je suis désolé de vous avoir éclaboussé. »

     

     

    Centrez-vous et remémorez-vous un incident récent au cours duquel vous avez « renversé la soupe ».

    Respirez à fond et voyez avec précision ce que vous avez fait et de quelle façon cela a affecté autrui.

    Respirez doucement et accueillez avec bienveillance votre humanité.

    S’il y a nécessité, rachetez-vous.

    Mark Nepo


     

    « Interview avec IbaraQuelles connaissances? »

  • Commentaires

    8
    Samedi 19 Décembre 2009 à 19:56
    fontaine
    Merci pour ta visite ce jour; je suis toujours ravie de te lire; je vais juste mettre mon grain de sel sur la projection...Celui qui lance la boue, se salit les mains....celui qui l'attrape se salit également les mains !! alors tu m'écriras la suite ?
    bey
    7
    Vendredi 11 Décembre 2009 à 08:29
    sonam
    Je ne sais pas s'ils étaient si bien que ça dans leur bulle , écorchés ça oui! Des éclaboussures comme autant d' SOS à décrypter ou de miroirs grossissants...
    Bonne journée
    6
    Vendredi 11 Décembre 2009 à 00:28
    Yog' La Vie

    Tu veux dire Stephen Jourdain? L'observateur observé.
    Un document + vidéo ICI
    Bonne journée!

    5
    Jeudi 10 Décembre 2009 à 17:13
    Tinicris
    Bon article, il est juste sur la projection....Bonne soirée
    4
    Jeudi 10 Décembre 2009 à 14:23
    sonam
    Mieux vaut être éclaboussés qu'écorchés...Y a déjà l'idée  de qq chose d'éphémère!
    Bises
    3
    Jeudi 10 Décembre 2009 à 07:15
    gandha
    "Faire juste un pas en arrière " disait Steve Jourdain pour observer le mental se raconter des histoires ....
    2
    Mercredi 9 Décembre 2009 à 17:42
    Renard
    C'est ce que j'appelle "ne pas aller renverser sa brouette d'ennuis chez le voisin"... ce qui veut dire que sans se renfermer, il est bon parfois de faire attention à ce que l'on projette.
    1
    Mercredi 9 Décembre 2009 à 11:39
    Roberta
    Bonjour Blog'la VIe,
    Savoir décrypter toutes les éclaboussures est un long chemin, moi je suis une vraie éponge. Je fais beaucoup mieux attention aux miennes et dégage le plus possible de clarté. Tout le monde n'est pas au même parcours alors cela peut amener bien des quiproquos. Quand je n'ai pas de solution, je reste moi même.
    Merci pour cette réflexion.
    Bonne journée, ciao, ciao
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :