• Ifgbxpvl

    Il est dans le malheur, et voici qu'arrivent les "compatissants" qui lui dépeignent son malheur, -à la fin, ils s'en vont satisfait et exaltés: ils se sont repus de l'épouvante du malheureux comme de leur propre épouvante et ils ont passé une bonne après-midi.

    Nietzsche

    20 commentaires
  •  

     

    コンピューター科学基礎

     

     

     

    Suite au commentaire original d'Anonyme, je replace le texte.

     

    Nous avons retrouvé dans nos brouillons, ce texte écrit le 23 janvier. Laissé tel quel. Nous avons de temps à autre envie d'arrêter ce blog, le sentiment de n'avoir plus rien à rajouter. Il existe tant de mots, partout, ailleurs, que les nôtres semblent bien dérisoires. Ni d'une grande culture, ni d'une grande sagesse, nous ne savons plus très bien quoi transmettre. A quoi sert-il de prendre ailleurs pour mettre ici? A quoi bon recopier des milliers de livres? Certains nous répondrons que les mots découverts au hasard d'un chemin peuvent apporter un déclic, un passage vers autre chose, l'ouverture d'une conscience,...peut-être, sûrement même comme cela nous est arrivé. En même temps après avoir bien distribué en ayant passé beaucoup de temps sur ce blog, nous avons besoin à ce jour de nous nourrir à nouveau. Même si la comparaison est très mauvaise compagne, quand nous l'écoutons discourir sur la musique, la peinture, le cinéma,....nous avons l'impression de ne plus avoir de cerveau. Où va-il chercher tout ça...et quelle mémoire! Et vas-y les noms, les dates, les lieux,.... Ce sentiment de dépit qu'Internet fait découvrir mais ne nous donne pas une culture approfondie. Des idées de surface, de surfeur, et au final, maigre butin en rapport au temps passé. Nous constatons que notre mémoire et notre concentration se sont amoindries. Mais voilà que les liens tissés ici nous manquent. Comme un rendez-vous chaque matin au café du coin où nous passerions devant la vitrine en tournant la tête pour ne pas voir les amis qui nous feraient signe d'entrer. Nous essayons de résister, nous déposons un commentaire de ci, de là, à la sauvette, en culpabilisant de ne pas tenir notre engagement de pause. S'il faut mettre le mot addiction, et bien mettons-le. Nous acceptons cet handicap. Il aura fallu connaître le manque pour apprécier davantage nos échanges. Il faut donc trouver le juste milieu entre plaisir et travail. Alors nous continuons! ....parce que nous ne sommes pas maso non plus!! Internet est un outil de communication, comme tous les outils, cela n'est ni bon, ni mauvais... Nous avons souvent entendu dire, "c'est virtuel, ah, nous qui sommes tous seuls derrière nos écrans !" Quand nous disons ça nous ne nous rendons même pas compte que la plupart des relations humaines, se font par écrans interposés, l'image que nous avons de l'autre, et que l'autre a de nous. L'écran de l'ordinateur est bien plus facile à traverser que nous ne le pensons, et n'empêche nullement la rencontre. Oui, des liens se créent entre nous, libres et nourriciers. Oui, l’outil comme nous disons n'est ni bon, ni mauvais, un couteau peut servir à tuer ou à éplucher une pomme. Et tout est question de dosage aussi. Nous avons quand même une vie sociale et des amis véritables en chair et en os. Le net, en nous enrichissant enrichit aussi nos relations. Les lignes de ce texte écrit le 23 janvier disent pour la plupart ce que nous ressentons.  Entre autres choses de l’Addiction, le plantage de notre ordinateur, par exemple, nous le fait voir. Il nous faut ajouter que relayer, amplifier l'information par la copie n'est pas forcément une mauvaise chose. Mais il est d'autres questions que nous nous posons. Tenter de les formuler au mieux. Visons-nous vraiment l'accumulation de savoir ? La pleine conscience, ce rapprochement de l'instant présent ne nous fait-il pas (aussi) comme automatiquement abandonner certains objectifs qui ne nous servent à rien pour être, pour vivre ? N'est-il pas une autre connaissance plus immédiate, renouvelée, recherchée, attendue ? Savoir pour savoir est-il vraiment intéressant, et si, oui, pour quoi faire, si ce n'est pour briller, soutenir la comparaison avec d'autres ? Le plus important sans doute est de répondre à nos questions quand elles sont présentes. Se questionner, avancer des réponses "personnelles" ou non . Et pourquoi pas alors chercher des réponses chez d'autres, les écouter, voir en quoi elles nous correspondent. Et en l'absence de questions, pourquoi avoir peur de cette absence? Pourquoi ne pas nous satisfaire de ces instants où tout semble répondu, résolu ? L'absence de quête nous fait-il peur ? Pourquoi ? N'est-il pas alors des normes de société, de groupes intégrées que nous suivons encore et qui nous empêchent d'être satisfait tout à la fois d'une absence et d'une Présence ? Quelles sont nos peurs ? Non, nous ne visons pas vraiment l'accumulation de savoir. Les lignes de ce texte écrit le 23 janvier était la réflexion du jour et aussi la comparaison avec quelques années en arrière, où nous avions repris des études….mais où aussi, ne faisant plus que ça, nous avions des œillères. L’accumulation de savoirs, en dehors de la passion qui pourrait nous y porter, n’a aucun intérêt. Ce n’est d’ailleurs pas très jouissif d’écouter quelqu’un qui parle comme un livre mais qui ne ressent rien. Nous sommes d’accord avec tout cela. La vie c’est du pas à pas. Les tournants, sont pris quand c’est le moment, quand il y a saturation « naturelle ». Nous ne nous sentons pas en quête, au mieux, nous enquêtons sur ce qui est déjà là. La peur est mauvaise, sans réserve ; du reste c'est le seul ennemi que nous ayons. Nous pouvons rétablir n'importe quelle situation à condition de nous débarrasser de la peur qui s'y rattache. Les difficultés, la maladie ne sont que des craintes du subconscient qui se sont matérialisées. Il est exact qu'en tout temps nous n'avons à craindre que de la peur. Par ailleurs, comme nous le disons les uns et les autres, nous pouvons ressentir une véritable amitié, au travers des mots C'est rare de trouver des gens sincères qui se donnent a nous sans histoire. Alors Merci à nous tous pour notre amitié. Depuis que nous nous connaissons, nous avons la sensation d'avoir grandi, de mettre plus en application,la vigilance(si importante), nous savons bien qu’ à force de parler des mêmes choses tout le temps, cela fini par nous rentrer dans la caboche! C'est exactement ce que font les Maitres spirituels, répétition  constante. Tout se fait dans le silence,mais la petite plante grandit! Pour certains d’entre nous la sincérité n’existe pas. C’est un concept, une idée d’humain. Le vrai truc, c’est juste l’observation, le constat dans l’instant. Nous ne cherchons pas à être sincère, ni à ne pas l’être, et surtout pas sur un blog, car nous réalisons que nous nous trompons déjà avec nous-même. Et quand bien même, la sincérité, l’amitié se liraient plutôt entre quatre yeux, face à face. Certains d’entre nous voudraient ne se donner à personne, si ce n’est qu'ils se font plaisir avec la joujouthèque. Attention à l'engouement. Il y a juste les propos qui peuvent nous parler, mais nous savons que nous sommes juste ce que nous sommes…..et ça, ça change tout le temps. Entre nous, en tout cas, nous nous apportons beaucoup. Nous aimons à venir sur notre blog, cela nous fait du bien tout simplement. Parfois, notre mémoire flanche et notre cerveau part en couille! Et alors! La vie est un conte de faits et de conneries. Alors continuons à tenir notre petite boutique qui est le reflet de notre sincérité et nous verrons un jour la magnifique étoffe qui nous aurons permis de tisser. Oui un compte de faits qui nous font changer un peu chaque jour. Tantôt c’est le laisser-aller et puis hop, ressaisissement. Pour la sincérité, écrire si nous en avons envie, visiter les blogs si le temps le permet, ne pas nous croire obligés de le faire parce que nous l’aimons, sinon, s'abstenir mais comme nous le disons ce texte fut écrit il y a longtemps et nous nous sommes restés sur le blog. Le problème, c'est que quand nous aimons nous ne comptons pas! ....et les heures tournent! Ainsi, nous pouvons passer 20h/24h sur notre PC. Chic alors! Le détachement est quand nous décidons enfin d'aller nous coucher. Nous plaisantons. Ces précisions sont aussi ce que nous croyons au fond. Bien sur la personne Est juste ce qu'elle Est! Et nous l'acceptons totalement ainsi! (Nous sommes tous ce qui Est ) DIEU. Ciel, nous sommes aussi Dieu! OUI, NOUS AUSSI NOUS SOMMES DIEU !!! NE LE SAVIONS NOUS PAS . Nous n’arrivons pas a voir ce que nous avons mis dans le petit carré bleu? (du ciel!) Plutôt que de nous ennuyer, seules chez nous, le dimanche (il faut dire que les dimanches après midi étaient ennuyeux pour nous avant d'avoir nos PC et Internet), ou certains soirs de la semaine, ou pour combler des petits creux, c'est bien que nous ayons eu envie de revenir. Et si au lieu de s'ennuyer nous nous faisions un p'tit silence? Quelque chose de très bien pour commencer: Méditer - 108 leçons de pleine conscienc. Maintenant nous sommes tous là et pour longtemps réuni(e)s autour de Madame Yog. Voilà, il est comme ça notre blog de Madame Yog et ses Ami(e)s La Vie!

    Embrassades

     

    UN GRAND MERCI!


    4 commentaires
  • Pour ceux qui ne peuvent voir les images, aller sur ce site ICI


    Savasana
    La position de relaxation totale




    Balasana
    Cette position qui apporte la sensation de paix et de calme




    Setu Bandha Sarvangasana
    Cette position calme le cerveau et guérit les jambes fatiguées




    Marjayasana
    Cette position stimule la zone du ventre et la colonne vertébrale




    Halasana
    Cette position est excellente pour les maux de dos et d'insomnie




    Dolphin
    Cette position est excellente pour la zone des épaules, le thorax, les jambes et les bras




    Salambhasana
    Cette position stimule la région lombaire, les jambes et les bras




    Ananda Balasana
    Cette position est parfaite pour le massage de la région de la hanche




    Malasana
    Cette position est pour les chevilles et les muscles du dos



    20 commentaires
  • Le blog d'Eva auquel Madame Yog est abonnée est un blog  d'informations internationales.
    Ainsi,voici l'histoire internationalement connue qui se propage:


    "Bonjour mes fidèles lecteurs,


    On est dans la crise jusqu'au cou, et ce n'est pas fini, ça commence même, tout le monde fait sa tête des mauvais jours, tout le monde est de mauvaise humeur, tout le monde, et surtout les internautes, prévoit toutes sortes d'apocalypses, financières, économiques, sociales, militaires, avec même au final un joli feu d'artifice nucléaire qui réduira en poussière la plupart d'entre nous, pour le profit d'une poignée d'humains qui contrôleront tout et se partageront les dernières ressources de la planète. La vie est belle. Et la morosité la valeur la mieux partagée aujourd'hui.

    Eh bien, au diable la morosité, on oublie tout ça, on s'amuse ! Et vous savez quoi ? Scandale ! Après avoir fait récemment une parution 100 % capitaliste au moment où par ailleurs je fais justement le procès de ce Système, souvenez-vous : "comment devenir pirate dans un paradis fiscal ?" (vous remarquerez que je n'ai pas encore traité "comment devenir trader, comment plumer les citoyens et même les peuples", et figurez-vous je n'ai pas l'intention de le faire, parce que ça ne serait pas très gentil pour les plumés), voici donc que je vous propose un intermède. Après tout, on est dimanche. Le dimanche, on peut faire le contraire de ce qu'on fait en semaine, non ?

    Donc, va pour l'intermède. Et sur quoi ? Sur une catégorie que je pourfends en permanence, le people ! Oui R-sistons va se mettre au people, pour une parution ! Et regardez bien, parce que je ne le referai plus !  Figurez-vous que j'ai trouvé la rumeur people (encore une !) trop croustillante, et en ces temps de disette, de morosité, pourquoi ne pas vous proposer un peu de croustillant pour vous réconcilier avec l'existence (sic !) ?

    Mais avant, je vais vous dire à quoi j'ai passé la journée. Un comble ! Pas possible de me coucher, ma chatte casanière, la mémé à caresses qui passe son temps à roupiller sur mon lit ou sur mes genoux, s'est carapatée. Seulement voilà, il y a deux gros chiens qui toutes les nuits, maintenant, faussent compagnie à leur maître, et passent leur temps à trousser tous les chats du quartier, faute de mieux. Il y a deux nuits, j'ai fini par trouver mes chats sur le toit d'une maison voisine. Mais aujourd'hui, impossible de récupérer ma chatte casanière, celle qui ne fugue pas plus d'une heure ou deux. 12 heures dehors  ! Et l'angoisse qui monte, avec la présence des fauves en liberté, ces fauves friands de chats. Que croyez-vous qu'il arrivât ? Je me suis métamorphosée en Sherlock Holmes, et j'ai appris que tout le quartier avait été tenu éveillé la nuit dernière à cause des aboiements provoqués par la présence des molosses en liberté.  Et même, un voisin a été agressé, les dits charmants toutous ont sauté par-dessus la palissade du dit voisin, semant la panique parmi les chats du monsieur et dans sa famille. Imaginez un chat qui pénètre dans un poulailler de souris ! Ca fait désordre. Et  comme ma quête de chat avait ému tout le voisinage, c'est flanquée des plus jolies fleurs du coin, rencontrées fort à propos, comprenez des plus gracieuses demoiselles du quartier, à peine adolescentes, et même en prime d'une conseillère municipale, qu'on a arpenté les rues, armées d'une chaise, pour pénétrer dans les propriétés  les plus fermées en passant comme les molosses, par-dessus les portails. Tout simplement. Et tant pis pour la Loi qui protège les propriétés privées ! Et tout ça a duré de longues heures, sans résultat. Et pourtant, on entendait bien de temps à autre un miaulement plaintif (déjà, comme les internautes imaginent toutes les apocalypses possibles, je me représentais ma chatte sans soin, à moitié dévorée, agonisant toute seule dans un coin), ce qui nous enhardissait toujours davantage.

    De guerre  lasse (j'utilise le vocabulaire à la mode), je suis rentrée en ne comptant plus que sur les faveurs du Ciel pour retrouver la chatte prodigue.

    Et voici que plusieurs heures plus tard, la coquine a réapparu. Elle, la vieille fille incasable, avait dû rencontrer un joli matou et s'envoyer en l'air avec lui, parce qu'en rentrant elle m'a boudée et elle est allée se blottir dans les bras, pardon, dans les pattes de mon chat, en le léchant consciencieusement. Dieu, que la vie des chats est imprévisible ! Un mystère pour les humains. Mon chien, lui, me suit comme un toutou. L'affaire est classée.

    Tout est bien qui finit bien, jusqu'aux prochaines escapades des molosses friands de chats.


    Mais revenons au plat de résistance de cet article, parfaitement people, une fois n'est pas coutume. Quand même, si je pensais qu'un jour je donnerais dans le people, moi qui ferraille avec tant d'adeptes de ce genre de prose pour leur dire encore et toujours "vous faites le jeu des politiques qui vous plument, en gaspillant votre temps en futilités".

    Mais faut-il que cette indiscrétion people soit réellement croustillante, pour que je prenne ma plus jolie plume pour vous la conter !" .....................


    Eva
    LA SUITE.......... ICI  !!!!!!!!!!!

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique