• Relations inassouvies

    http://farm3.static.flickr.com/2278/2232285777_9971a1417f.jpg
    Les téléphones se réduisent, s'adaptent à nos poches, mais plus ils se multiplient, plus le vis à vis est rare.


    Entre clavier et souris, on frappe à la porte des relations inassouvies.


    On se perd en circonlocutions, avant de convenir d'un rendez-vous.

    Texto: Si je ne t'appelle pas demain, je te ferai un mail. Bises à plus.

    Se voir, c'est toujours plus tard.

    Ces baisers sur écran, on les voudrait tellement sur la joue.

    Tout le monde est presque là, mais personne n'est là.

    La présence se devine plus qu'elle ne s'éprouve.

    http://unesolitude.unblog.fr/files/2007/04/691solitude.jpg
    Nous sommes devant des vallées asséchées, où seuls les fossiles nous font imaginer qu'il y coulait autrefois une belle mer bleue.

    Plus les écrans rétrécissent, plus les distances qui nous séparent s'élargissent.

    La facilité des échanges est une illusion de notre époque.

    En multipliant les moyens de communications, la société moderne a rehaussé, proportionnellement ses barrières. 




    Inassouvies, nos vies

    Extrait de "Inassouvies nos vies" de Fatou Diome

    Betty passe son temps à observer l'immeuble d'en face. Son attention se focalise sur une vieille dame ; à son air joyeux, elle la baptise Félicité et se prend d'affection pour elle. Lorsque Félicité est envoyée contre son gré dans une maison de retraite, Betty remue ciel et terre pour la retrouver. Une véritable amitié va les lier. Une nouvelle va plonger Félicité dans le mutisme. Impuissante, Betty prend du recul et part quelques jours. A son retour, Félicité n'est plus. Betty sombre dans la mélancolie. Une rencontre la sort du spleen : l'ami, qu'elle va aimer comme on aime un homme qu'on ne touchera jamais, car le voir suffit. Mais la vie fait ses trous de dentelle ; au vide de trop, c'est le déclic : Betty largue les amarres, disparaît, on ne sait où. Chez elle, seule la musique, la kora, répond aux questions : inassouvie, la vie, puisqu'il y a toujours un vide à combler.

    « Le pt'tit bonheur d'avoir un murLe besoin d'être aimé »

  • Commentaires

    21
    danielleg
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 14:15
    danielleg

    Exactement comme le puzzle qu'Est notre vie!

    Beau courage pour ta semaine Yogini!

    20
    danielleg
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 14:15
    danielleg

    He bien, non pas d'accord avec Red!

    Internet pour moi, m'a permise d'évoluer  sprituellement grâce a tous les articles de Yog, toujours très intéressant.  Echanger sur nos lectures,partager nos impressions,nos humeurs du moment!

    Beaucoup plus de disponibilité pour l'instant présent, depuis environ 2 ans que j'y vient, c'est pas mal quand même!

    Une pensée pour Teb,et Sans Objet qui sont de merveilleux Amis aussi!

    Bisous a vous, c'est génial!

    19
    Noisette
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 14:15
    Noisette
    Plus personne n' écris ,

    Plus personne ne téléphone ,

    Pluspersonne ne vient voir qui que ce soit .

    La solitude  E S T bien plus qu' avant une réalitée.
    Bonne journée a toi .Noisette.

    On s' envoe de é mails plus ou moins anonymes ,on se projette pas vers l' autre ,on se protége.Personne n' est capable d' assumer .Nous sommes égoiste ou bien vraiment virtuel Ceal est trés grave pour la sociétée même.
    PLus le temps passe et plus je sais que je continuerais a me servir d' un ORDINAT our fairece que je veut =lectures = cours documentationPOINT 
    J'aime et ne peut parler d' échange ou simplement d' amitiée a des absents ....il me reste le temple.



     
    18
    Mardi 5 Juillet 2011 à 18:41
    Yog' La Vie

    Quelle organisation!

    Tu as raison, apprendre à re avoir de la patience, se poser avant de s'exprimer. Je reconnais avoir fait quelques dérapages de ce côté .

    Ah, le temps où la poste n'existait pas encore et où l'on devait se languir des nouvelles du bien aimé qui arrivait à cheval! Maintenant, si on n'a pas la réponse dans l'heure, c'est presque la psychose!!

    Merci Mamalilou!

    17
    Lundi 4 Juillet 2011 à 15:00

    excellent, enfin le constat, pas la situation...

    voilà pourquoi nous n'avons que deux portables pour toute la famille de 7, un à demeure (ça coûte moins cher pour les appels sur portable, forcément) et un pour sortir, pour celui/celle qui a l'emploi du temps du jour le plus incertain! ce qui fait que dans la journée il est réservé sur un tableau...

    ainsi, tout le monde apprend à respecter ses engagements, à ne pas "manger" des ondes inutilement, ni à se sentir esclave du moindre appel... joignable jusque sous la douche ou au saut du lit...

    mais surtout, il faut se donner la peine de donner le meilleur de soi, visiblement, transmettre par le langage non verbal... oui parce qu'il disparaît à force... d'une part les expressions de désagrément ou d'inconfort sont exagérées parce que les gens n'ont plus l'habitude de relativiser immédiatement pour transmettre du positif en face, et d'autre part les nuances ne sont plus sur le visage ou les mains... les mots sont acérés et ne laissent plus place à des nuances non verbales derrière des formules douces...

    je trouve les relations verbales très abruptes aujourd'hui, très rationnelles et dirigistes... et surtout très pressées!

     

    cela dit, quand on se trouve physiquement isolé, pour des raisons professionnelles ou de santé, ou parce qu'on habite au milieu de nulle part... qu'est-ce qu'on est content d'avoir internet! pour le coup, la communication écrite est un baume au coeur...

     

    en te souhaitant une douce journée et de jolies relations humaines en chair et en os!!!! gros bisous presque pour de vrai

    16
    Dimanche 3 Juillet 2011 à 22:40
    Yog' La Vie

    J'aime ce puzzle aux formes toujours changeantes....pour faire un dessin (destin aussi) de plus en plus fidèle.

    Ce fût une très belle semaine!

    15
    Vendredi 24 Juin 2011 à 09:42
    Yog' La Vie

    Moi aussi j'ai beaucoup changé. Je le constate au décalage que j'ai maintenant avec les personnes que je cotoie depuis longtemps et qui continuent à vivre avec ce que je considère être des vieux shémas, surprise de voir chez l'autre des réactions qui n'existe plus chez moi.

    Quand on sait, oui, il faut ensuite passer au réel du quotidien.....et c'est cela le plus difficile. 

    J'ai découvert ce matin  ce site pas mal du tout. Mais bon hein,on n'y passera pas la journée n'est ce pas?

    Bon weekend!

    14
    Vendredi 24 Juin 2011 à 09:31
    Yog' La Vie

    De mon côté c'est pareil. Tout va plus vite par ce moyen car les échanges nous renvoient davantage à nous-même que le simple fait de lire un livre. Il faut voir dans le internet une expérience parmi d'autres car tout s'imbrique comme un puzzle.

    Bises! ....dernier jour avant départ.

    13
    Jeudi 23 Juin 2011 à 16:29
    Maria

    Disons Qu'internet c'est comme tout, dès qu'on s'emprisonne on est foutu. Moi aussi j'ai beaucoup appris sur le net, j'y ai découvert la loi de l'attraction, les livres, les vidéos, les blogs, des gens qui m'ont permis d'évoluer, de grandir et de sortir de ma dépression.

    Le faire dans la vraie vie? Oui bien sûr cela aurait été sans doute possible, mais avec plus de temps, ce que j'ai trouvé sur le net je ne l'ai pas autour de moi. Je n'ai pas tout ce positif que je trouve sur les blogs et autres vidéos.

    Alors le piège c'est comme tout, une fois qu'on a appris, il faut couper le cordon et passer à l'application de la vraie vie . Je suis sûre maintenant que les choses se font naturellement quand on est prêt.

    Disons que ce que permte internet pour moi c'est la concentration de tonnes d'inforamtions différentes que l'on n'a pas autour de soi et la vitesse aussi, ça peut être un mal mais dans mon cas, je pense que ça a été un bien, ça m'a vraiment permis de re-sourire beaucoup plus vite.

    Mais finalement Internet ou passer sa vie le nez dans les bouquins, ou à la messe, ou au bistrot du coin, tout ça c'est pareil, quand on a décidé de fuir la vie, on la fuit... Il faut justement éveiller les consciences grâces à des blogs comme le tien, réveiller les gens qui pensent ne pas pouvoir, ne pas avoir la force, ne pas savoir. Je faisais partie de ces gens-là il y a encore quelques mois, quel bonheur d'avoir passé du temps devant l'écran pour en sortir

    Bonne soirée

    12
    Jeudi 23 Juin 2011 à 13:56
    Yog' La Vie

    SHOOTÉS À L’INTERNET

     

     Dis, t’as vu comme on se modernise

     

    On twitte, on tchate, on virtualise

     

    Shootés qu’on est à l’internet,

     

    On n’est pas nets.

     

    On se connecte du matin au soir

     

    On se taquine les avatars

     

    Bien campés derrière nos écrans

     

    On fait semblant.

     

    On fait semblant qu’on est vivants

     

    Tout le temps.

     

    On écrit « plus vite que son ombre »

     

    On réagit, on est du nombre

     

    On clique, on scalpe

     

    On tague, on cause,

     

    On ose des choses.

     

    On dit des choses

     

    Que même tout bas

     

    On n’dirait pas.

     

    On s’lance des fleurs et des invits

     

    On partage ses virtuelles cuites

     

    On se déclare célibataires

     

    On donne sa date d’anniversaire

     

    A toute la Terre.

     

    On aime, on est fan et on se saoule,

     

    On se distribue des points cool,

     

    Des petites médailles virtuelles

     

    De potes modèles.

     

    On grave sans bombe et sans peinture,

     

    Des faux tags sur des faux murs.

     

    On grave sans bombe et sans peinture,

     

    Des faux tags sur des faux murs…

     

    Je t’assure.

     

    On psychologise à deux balles

     

    On se confidence, on se met à poil,

     

    On s’embrasse sur la Facebouche…

     

    C’est louche.

     

    Est-ce qu’il fallait donc qu’on ait besoin

     

    De se faire des virtuels copains

     

    Passer des heures en tête à tête

     

    Avec une connexion internet

     

    Un club rencontre dans une LiveBox

     

    Ca sent la cure de désintoxe.

     

    Il va falloir un peu qu’on se magne,

     

    Qu’on se soigne.

     

    Moi qui préfère toucher ta peau

     

    Puis t’sentir là contre mon dos

     

    Te dire que j’t’aime

     

    Te le dire en vrai

     

    Avec des p’tits trémolos, là tu sais,

     

    Ceux que j’sais pas écrire en smileys.

     

    Moi qui préfère toucher ta peau

     

    Est-ce que j’tiens un jour sans réseau ?

     

    Sans ma petite piquouse d’rappel ?

     

    Sans aller consulter mes mails ?

     

    Est-ce que j’suis cyberdépendant ?

     

    Ou trafiquant ?

     

    Comment j’vais me défaire de ce tic ?

     

    Est-ce qu’il y a une formule chimique ?

     

    Un anti-cyber dépressclic ?

     

    Magique.

     

     

     

    Y’a p’t-être une solution toute prête…

     

    Attends, je vais voir… sur internet.

     

    De François Gaillard

    VIDEO

    11
    Jeudi 23 Juin 2011 à 12:48
    Yog' La Vie

    Bonjour Maria,

    Les regrets du passé, oui, tout comme les rêves d'avenir meilleur, c'est ne pas voir le présent tel qu'il est.  Inconscience et irresponsabilité vont bien ensemble.

    J'aime beaucoup ce qui est dit dans ta vidéo...je vais aller te mettre un petit mot.

    Je trouve aussi que je passe trop de temps devant l'écran....mais tant pis!  

    Et lorsque je le quitte pendant quelques jours, je n'ai plus envie d'y revenir.

     

    Selon Red la Chouette:

    Internet est la plus grosse escroquerie pour épuiser les énergies vitales, même la jeunesse va s'y éteindre en allumant les réseaux sociaux... des Gentils y font des efforts de gentillesses comme pisser dans un violon, tout en privant le vrai monde de leur gentillesse... les colériques y vont y faire les zouaves missionnaires nerveux-débiles la gueule pixelisée, en désertant la guerre réelle, leur fichtre-vie fadée face à l'écran qui cache la solitude glauque...

    Une seule chose va bien à internet : le bizness et les facilités pratiques... le reste c'est un abysse où beaucoup s'y échouent lamentablement, en croyant y vivre.

    L'internet no-life, l'internet-compulsif-intensif, c'est une énième occupation pour les moches et les pauvres... faut choisir son camp...
    Les beaux et nantis y vont, mais juste ils butinent, s'enthousiasment de 2 ou 3 trucs et retournent dans leur réel bien plus intéressant.



    10
    Jeudi 23 Juin 2011 à 10:01
    Maria

    La nostalgie du "c'était mieux avant" est souvent utilisée (à mon sens) pour exprimer que quelque chose ne va pas dans notre vie mais comme on ne sait pas quoi ni comment le résoudre, on a dans l'idée "qu'avant" ça aurait été différent. C'est comme un patch qu'on se colle pour justifier le fait qu'on ne change rien à notre façon de vivre, que c'est pas de notre faute, qu'avant c'était mieux et que maintenant c'est tellement horrible que c'est normal qu'on ne soit pas bien. Mais si on avait vécu avant, la plupart d'entre nous auraient souhaité ce qu'ils ont aujourd'hui.

    L'être humain est complexe. Moi je me rends bien compte que je suis trop souvent devant mon ordi, jamais avec mon téléphone, et jamais devant ma télé. Mais mon ordi prend en effet beaucoup de place dans mon temps libre. Je fais au mieux, on en est tous là.

    9
    Jeudi 13 Août 2009 à 22:59
    Dany mamyboom
    C'estbien vrai tout çà, il ne faut pas se laisser prendre dans cette tourmante du téléphone , de l'ordi , de la télé , il y a tant de belles choses à faire et à voir.bonne nuit bisous
    8
    Jeudi 30 Juillet 2009 à 16:13
    witney
    on dit que la nature a horreur du vide... et si c'était une illusion, ce vide ?? witney
    7
    Mercredi 29 Juillet 2009 à 15:35
    gazou
    très juste ce que tu dis, rien ne vaut le face à face mais quand même les autres relations ne sont pas à rejeter
    6
    Mardi 28 Juillet 2009 à 19:56
    catiechris
    BIEN sûr mais parfois on fait des kilomètres pour se rencontrer ...Grâce à la magie des blogs; tout n'est pas négatif hein ?
    5
    Mardi 28 Juillet 2009 à 15:32
    Yog' La Vie

    C'est vrai, souvent il  existe cette nostalgie "C'était mieux avant" pas toujours vérifiée.
    Je vois aussi une communication à deux vitesse. Beaucoup d'"anciens" n'apprécient pas ces nouvelles technologies et pourraient se sentir à l'écart.

    Textos ou mails peuvent isoler ou rapprocher. Tout est question de dosage. Moi, ça m'a permis de ne pas perdre le fil avec ceux qui sont loin.
    J'ai un peu plus de mal avec le stylo alors que j'écrivais beaucoup sur papier et encore plus avec le téléphone (pour ce dernier, cela a toujours été)

    Bon, j'ai plein de trucs à faire....faut me dépêcher, ...vite!

    4
    Mardi 28 Juillet 2009 à 15:14
    Yog' La Vie

    Le problème c'est que beaucoup dise cela mais agissent autrement.

    Mais avant Internet, la communication était moindre. Le problème est peut-être davantage la télé qui a commencé à cloisonner chacun chez soi. Et oui, on ne voit plus les mamies le soir sur le pas de la porte.

    J'avais dit que j'irai te voir mais je ne sais toujours pas ton adresse...

    Demain par exemple, je vais rencontrer une blogueuse belge. Finalement, y'a du bon!

    3
    Mardi 28 Juillet 2009 à 15:08
    Yog' La Vie
    Il me semble que c'est à ce stade que nous en sommes. Je crois aux pouvoirs de la pensée puisque c'est elle qui devance l'action.
    2
    Mardi 28 Juillet 2009 à 08:23
    ambre
    je ne suis pas certaine que c'était différent, "avant" simplement il n'y avait RIEN pour souligner cette solitude qui a toujours existé
    Il y a toujours eu des gens plus chaleureux que d'autres, qui écriv(ai)ent et
    touch(ai)ent l'Autre,
    et puis les réservés
    il me semble au contraire que le portable et les mails sont une opportunité pour ces derniers de dire et de montrer parfois ce que leur pudeur ne leur permettait pas avant
    Je ne pense pas qu'il faille faire des généralités..
    pour ma part, j'utilise le portable, peu il est vrai mais comment faire autrement quand tout le monde en a un maintenant ? j'utilise les mails aussi et je continue d'écrire avec le stylo..
    quand à se voir, pas plus pas moins qu'avant..
    Belle journée à toi Yog !
    1
    Lundi 27 Juillet 2009 à 08:11
    lilou
    Curieux monde qui réduit la distance entre les êtres par la pensée,
     tout en les éloignant du toucher . Aurions nous à apprendre à" toucher" en pensées ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :