• Thai chi, qi gong et yoga

    http://www.tcmofny.com/img/TaiChiChuan.jpgLe tai-chi-chuan

    On voit de plus en plus d’individus, dans les parcs de nos villes, faire des mouvements lents et fluides, en se balançant d’une jambe sur l’autre. Sans un mot, ils imitent « le serpent qui rampe» ou « la grue blanche qui déploie ses ailes ». Ou même, ils tentent de « séparer le ciel et la terre »… Le tai-chi-chuan est pratiqué par les Chinois de tous âges, chaque matin sur les places publiques. Et ce, depuis des siècles et des siècles. C’est un moine qui l’aurait inventé en observant un combat entre un oiseau et un serpent. Il s’agit d’un art martial dit «interne », car il n’implique aucun combat réel. On parle plutôt de « méditation en mouvement ». L’idée, c’est de faire circuler l’énergie de son corps et d’équilibrer les fonctions nerveuses, circulatoires et respiratoires. «Il aide à mieux intégrer son schéma corporel et coordonner ses mouvements. Selon la Fédération française de wushu. l’entraînement du tai-chi-chuan permet au pratiquant de mieux faire circuler l’énergie, de la mobiliser et de l’utiliser à son gré pour se détendre, se recentrer et se défendre.» On le pratique en solo, contre un ennemi imaginaire. Mais certains exercices se font à deux : la poussée des mains (« tuishou ») permet d’apprendre à être attentif à son partenaire. Les plus expérimentés manient en prime des armes (épées, sabre, éventail…), comme des prolongements du corps. Le but du jeu est toujours le même : atteindre un mélange de concentration, de détente et de maîtrise de soi.

    http://cadiz.nueva-acropolis.es/images/Chi-Kung.jpgLe qi gong

    Cette fois, l’énergie qu’il faut faire circuler s’appelle le « qi » (prononcez « tchi ») et nous sommes encore en Chine. La Chine millénaire : les racines du qi gong (« tchi kong ») ont en effet près de 5 000 ans. C’est une des cinq branches de la médecine traditionnelle chinoise, au même titre que l’acupuncture. Mais l’aspect philosophique est très présent avec les influences du bouddhisme, du taoïsme et du confucianisme.

    En pratique, on enchaîne des postures statiques méditatives et des mouvements lents et fluides. Les exercices respiratoires sont continus et on tâche en sus de contrôler sa pensée pour diriger le fameux qi (l’énergie) à l’intérieur du corps. Beaucoup apparentent le qi gong à une médecine douce, tant sa pratique permet de prévenir les maladies. L’effet est positif sur les muscles, le squelette, mais aussi sur certains troubles comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, les rhumatismes, etc.

    Vous êtes sceptique ? Eh bien, sachez qu’en Allemagne et en Suisse allemande, les cours de qi gong sont remboursés par la sécu !

     

     

     

     

    http://www.esoterisme-exp.com/EcoleDjedi/Resumes/Session07/yoga1.gifLe yoga

    Il y a ceux qui pratiquent pour prévenir leurs problèmes de dos. Et ceux qui tendent à devenir de vrais yogis et pour qui c’est une philosophie de vie à part entière. Pour mille et une excellentes raisons, cette discipline indissociable de la culture indienne fait de plus en plus d’adeptes chez nous. « C’est une méthode élaborée depuis la plus lointaine antiquité pour aider les êtres humains à trouver le bien-être, le bonheur et l’unité dans leur corps et leur âme », peut-on lire sur le site www. lemondeduyoga.org. Dans le yoga, il est question d’unir des concepts contradictoires en Occident (les mots « joindre », « jonction » sont d’ailleurs à l’origine étymologique du mot yoga) : le corps et l’âme, mais aussi l’homme et l’univers, l’humain et le divin… Bref, le yoga nous aide à trouver « l’unité intérieure ». En pratique, dans un cours de yoga, on commence au sol, par se détendre et se concentrer sur sa respiration. Puis on enchaîne les postures, debout ou allongé, en travaillant la souplesse ou la tonicité sans jamais oublier le souffle. On peut éventuellement faire appel à des techniques de chant, de méditation, voire de visualisation. Et on sort de là avec un sentiment de flottement jouissif. Normal, notre  «prana » (énergie) circule enfin librement dans notre corps. Il existe toutes sortes d’écoles, mais les puristes ne jurent que par le Hatha yoga, qui est la forme la plus couramment pratiquée chez nous. Appelé aussi « voie de la volonté », le Hatha yoga combine des exercices respiratoires (« pranayamas ») et des postures (« asanas »), « l’arbre », « le cobra », « l’arc » ou la très célèbre position du « lotus » (jambes croisées, dos des mains posées sur les genoux, index et pouces reliés), idéale pour atteindre le « Samadhi » (réalisation de soi).

     

     

     

     

     

    Trouvé dans cette brochure

     

    D'autres sujets

     

    « Qu’est ce que le YOGA ?

  • Commentaires

    2
    Suzame
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 14:20
    Suzame
    J'ai pratiqué les trois. Le yoga plusieurs années. Le tai-chi un an. Et le chi-quong en prélude à des séances de TAO soit uniquement quelques mois. J'ai aimé le yoga. Le problème étant de trouver une pratique à sa convenance. Il y en a tellement. J'ai ressayé plusieurs fois. Et pour l'instant je n'ai rien trouvé qui me convienne. Je n'ai pas trop aimé le tai-chi. J'ai une belle-soeur qui en est complètement "accroc" au point d'être passée de l'autre côté et de l'enseigner désormais (comme tu es en train de faire avec le yoga). Le chi-quong... Ca m'a plu. J'aimerais recommencer.. mais ne pouvant pas me dédoubler pour être dans deux endroits au même moment.. et bien il m'a fallu choisir. Et c'est la biodanse que j'ai choisi. Bonne journée Marie Yog !
    1
    Mercredi 12 Janvier 2011 à 23:14
    Yog' La Vie

    C'est bien d'avoir tout essayé. Je ne connais pas les autres disciplines....mais pourquoi pas l'an prochain?

    Mes cours de yoga ont l'air de convenir, il y a davantage d'adhérents et on me demande pour un 2ème cours pour l'an prochain....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :