• Vidéo de médecins dénonçant la gestion du Covid

    Résumé de la vidéo:

    Heiko Schöning, médecin de Hambourg :

    - Comme la presse ne le fait pas, ils décident d'enquêter eux même sur les raisons des mesures liberticides appliquées dans leur pays, sur la raison pour laquelle les gens souffrent désormais, et sur la proportionnalité de cette maladie qui a en fait été causée par un virus SARS-CoV-2.

    - Ils décident de prendre les choses en main car ni les parlements, ni les partis d'opposition, ni les partis au pouvoir, n'ont convoqué de commission comme celle-ci.

    - Ils invitent des experts de différents horizons : médecin, affaires sociales, droit, économie, etc.

    - Sa motivation à créer ce mouvement est qu'il est père et qu'il refuse de voir les enfants souffrir des mesures restrictives qui ont lieu actuellement. Ainsi que les adultes, qui souffrent par exemple de l'isolement dans les maisons de retraite, alors qu'il n'y a pas de virus si contagieux et si mortel.

    - C'est une initiative citoyenne qu'il faut soutenir.

    - Il n'y a plus de raison d'avoir peur, pas plus que pour les grippes des autres années.

    - Un rapport interne du ministère fédéral de l'intérieur a déterminé que 90% de toutes les opérations nécessaires en Allemagne n'ont pas été réalisées, ce qui a touché 2,5 millions de personnes. Il est également écrit que 5 000 à 125 000 patients sont morts à la suite des mesures gouvernementales.

    - Les données scientifiques montrent qu'il n'y a pas de base pour ces mesures liberticides. On peut alors se demander : "qui en profite ?"

    - Ils invitent tout le monde à venir s'exprimer ici, en direct, même ceux des autres parties.

    - C'est un appel à tous les citoyens, de tous les horizons, à prendre leur droit légal de résister.

    Le Dr Bodo Schiffmann, ORL et spécialiste en neurologie :

    - Cette commission d'enquête est nécessaire car nous avons affaire à un manque de proportionnalité. Les gouvernements doivent prendre des mesures d'urgence qui s'avèrent restrictives en cas de pandémie mais ils doivent aussi revoir constamment ces mesures et les assouplir le plus rapidement possible afin d'éviter les dommages collatéraux.

    - Nous obtenons des chiffres sans rapport, des chiffres qui ne sont susceptibles que d'attiser la peur, en additionnant simplement les cas de maladie et en ne montrant pas qu'il y a une disproportion entre le nombre de personnes testées et celui des personnes réellement infectées.

    - La seule chose qui vient du gouvernement est l'appel constant à la vaccination contre une maladie dont nous savons maintenant très bien, grâce à de nombreuses études internationales qu'elle est très comparable aux maladies de la grippe. Que les taux de mortalités ne sont pas plus élevés que les fortes vagues de grippe et que les mesures ne peuvent pas être justifiées par cela.

    - C'est une ignorance effrayante d'études internationales et d'experts de tous les domaines, qu'ils soient virologistes, bactériologues, épidémiologistes ou même économistes qui ne sont tout simplement pas entendus ou ignorés. Pire encore, on les traite de menteurs, de charlatans ou de théoricien du complot, ce qui ne manquera pas de devenir le mort d'ordre de l'année 2020.

    - La vaccination qu'on annonce peut être très dangereuse, c'est une vaccination sans nécessité médicale, parce qu'il n'y a pas de preuves. Il n'y a même plus assez de personnes en Allemagne qui tombent malades pour qu'un vaccin puisse être testé sur elles. Et il s'agit d'une nouvelle forme de vaccination, dite à ARN, qui, contrairement aux vaccination précédentes, est capable de modifier le matériel génétique. Et peut causer des dommages incalculables aux personnes.

    - Nous sommes dans une situation de censure, ou les opinions différentes de l'ordre établi sont supprimées, où il y a de la propagande, où la dictature remplace la démocratie, alors il faut sortir dans la rue, réinformer. Et les responsables doivent être jugés. Les simulations ont été faites pour faire peur aux populations avec une maladie mortelle qui n'existe pas sous cette forme.

    - Et la meilleure chose qui en sortira, bien sûr - et cela doit arriver - est la fin immédiate du verrouillage, la fin de l'obligation de porter des masques.

    - Si le virus sous cette forme avec ce taux d'infection était réellement encore répandu en Allemagne, avec toutes les grandes manifestations qu'il y a eu dans toutes les grandes villes, il y aurait une augmentation massive du nombre d'infections aujourd'hui, mais ce n'est pas le cas. Les mesures ne peuvent plus être justifiées d'aucune manière.

    Le professeur Haditsch, spécialiste autrichien en microbiologie, virologie et épidémiologie des infections :

    - Cette enquête est nécessaire car, dès le départ, soit par négligence grave, soit délibérément, sans le devoir de diligence nécessaire, c'est-à-dire sans la moindre considération pour les dommages collatéraux, des décisions irresponsables et inappropriées ont été prises, qui ont également porté atteinte aux droits démocratiques fondamentaux et foulé aux pieds les devoirs éthiques.

    - Que ce soit finalement non intentionnel, c'est-à-dire basé sur l'ignorance, ou intentionnel - ce qui aurait alors été fait avec des motifs douteux - est en fait sans importance. En tout état de cause, cela disqualifie les décideurs eux-mêmes.

    - Mais surtout en tant que médecin, je ne pouvais plus tolérer cette approche méprisante de la santé et des êtres humain, car elle est en contradiction flagrante avec la compréhension et l'éthique professionnelles de chacun d'entre nous.

    - Cette peur permanente, on pourrait dire la peur panique, les dommages psychologiques et sociaux qui peuvent en être déduits, les dommages médicaux et économiques gigantesques et enfin, mais pas des moindres, les interventions massives dans toute notre vie culturelle et sociale, sont, je crois, au moins en tant que médecin à orientation holistique, une raison et une motivation suffisante pour se lever et lutter contre cette folie.

    - Tous les citoyens - ou du moins les collègues médecins - devraient se sentir concernés par la pensée d'Hippocrate, à savoir par le principe "nil no cere", c'est-à-dire "ne pas faire de mal", et tout le monde, même ceux qui ne font pas partie des médias qui ont prêté serment à la ligne gouvernementale, devrait s'informer, poser des questions critiques et procéder à des contrôles de plausibilité.

    - Des mesures telles que le taux de doublement et ce nombre innommable "R0" étaient principalement destinées à faire pression sur la population par la peur et que l'absence de référence au nombre de test effectués était communiquée de manière non objective et manipulatrice, que des chiffres faux et peu fiables ont été utilisés pour les décès et pour l'intimidation. Que le nombre d'affaires était déjà en baisse significative bien avant le "lockdown", qu'une obligation générale de port de masque ordonnée 4 semaines plus tard était factuellement non fondée, illégale et psycho-socialement irresponsable.

    Heiko Schöning :

    - Nous ne voulons pas attendre les parlements ou les autres qui pourraient venir plus tard, à un moment donné, parce que la pression est maintenant, c'est maintenant que les gens souffrent. C'est maintenant que nos semblables souffrent, et c'est maintenant qu'un grand nombre de personnes ont déjà été blessées, certaines ont même perdu la vie. Tout comme cela a été décrit dans le rapport interne du ministère fédéral de l'Intérieur, ils sont morts à cause des mesures prises par le gouvernement !

    - Nous devons nous poser la question suivante : pourquoi en est-il ainsi ? Pourquoi ces mesures sont-elles en place ? Qui en bénéficie ?

    « COMMENT SURSEOIR À LA VACCINATION: LES CLÉS POUR DÉFENDRE SES DROITSLibérons les enfants! »

  • Commentaires

    4
    Vendredi 18 Septembre à 23:21
    Merci à vous!
    3
    danielleg
    Samedi 29 Août à 14:18

    merci yog :)

    le gens croient les médias sur paroles..ils ne se fient pas a leur intuition..

    bisous cool

    2
    Mac AB
    Lundi 3 Août à 21:32
    Merci pour ce fabuleux texte
    1
    Annick
    Mercredi 29 Juillet à 21:53
    Merci Marie-Eve pour ce texte. J'ai reçu la vidéo à trois reprises mais pas pris le temps de la regarder car sous-titrée. Plus facile pour moi de lire un texte seul.
    Bises de Bretagne.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :