• Changer notre vision du monde

    http://ekladata.com/_LBVRB6UG13eIVR0D00lhXEcPac.jpg

     

     

    Changer notre vision du monde n'implique pas un optimisme naïf, pas plus qu'une euphorie artificielle destinée à compenser l'adversité. Tant que l'insatisfaction et la frustration issues de la confusion qui règne en notre esprit seront notre lot quotidien, se répéter à longueur de temps : "je suis heureux !" est un exercice aussi futile que repeindre un mur en ruine. La recherche du bonheur ne consiste pas à voir la "vie en rose", ni à s'aveugler sur les souffrances et les imperfections du monde.

     

    Le bonheur n'est pas non plus un état d'éxaltation que l'on doit perpétuer à tout prix, mais l'élimination de toxines mentales comme la haine et l'obsession, qui empoisonnent littéralement l'esprit. Pour cela, il faut acquérir une meilleure connaissance de la façon dont fonctionne ce dernier et une perception plus juste de la réalité.

     

    Extrait de Plaidoyer pour le bonheur, de Matthieu Ricard, éditions NIL

     

     

     

     

    Je m'en vais pour 2 journées de Pleine Conscience, puis ce sera la Savoie, mon pays natal.

    Les commentaires sont en modération.

    A très bientôt! Portez-vous bien!

     

     

     

     

    « Le signe de l'éternitéM'accueillir »

  • Commentaires

    5
    danielleg
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 13:30
    danielleg
    Une perception plus juste de la réalité, autrement dit accepter ce qui 'Est' et nous laisser guider par la 'Vie' :) C'est pour toi, je sais que tu aime çà !
    http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/gingembre-planter-cultiver.php#.UlhCJ8XwVIs.facebook
    4
    Emmanuel
    Mercredi 13 Novembre 2013 à 13:30
    Emmanuel
    "La pensée positive" me gêne depuis longtemps, à chaque invitation (texte, parole) en ce sens je me crispe. Repeindre la cage (le mental, l'identification au mental, aux mentations) en rose, en effet ne me semble pas pour ma part ni très utile ni très efficace pas plus qu'en noir d'ailleurs. Ainsi en ce qui me concerne il ne s'agit plus de devenir heureux, mais de suivre l'invitation à découvrir, reconnaître le bonheur d'être sous-jacent, déjà-là (!), de le laisser émerger, submerger, rayonner, diffuser.
    Un lien ci-dessous vers un texte de Jean Bouchart d'Orval dont je recherchais -en commentant- une citation : "Pourquoi sacrifier tant de temps et déployer tant d'efforts à réarranger le mobilier de la grande salle de bal du Titanic, qui est en train de sombrer?"

    Le lien : (Texte :La maturité du regard) : http://www.jeanbouchartdorval.com/regard.html
    3
    Dimanche 20 Octobre 2013 à 10:25
    Daniel
    Peut être que le bonheur, c'est tout simplement d'être bien dans sa tête.
    2
    pam
    Samedi 19 Octobre 2013 à 07:34
    pam
    bon voyage, porte toi bien !
    1
    Samedi 19 Octobre 2013 à 07:14
    marie-claude
    je souscris entièrement !
    amitié .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :