•   J’aimerais savoir ce qui en toi

    Me rend fou
    J’aimerais savoir ce qui en toi
    Me fait pleurer

    Quand je suis avec toi
    C’est comme si je n’étais personne
    Quand je suis avec toi
    C’est comme si je pouvais voler

    J’aimerais savoir ce qui en toi
    Me laisse sans voix
    J’aimerais savoir ce qui en toi
    Me rend l’espérance

    Comment peux-tu me toucher si profondément
    Pourquoi est-ce que je ne peux plus dire non
    J’aimerais savoir pourquoi
    Tu crées cette ouverture en moi

    J’aimerais savoir
    Ce qui me permet de ressentir
    Pourrais-tu être celui qui me sauve
    Pourrais-tu soigner ma souffrance

    J’aimerais savoir ce qui en toi…
    Oh ne me le dis pas
    Il vaut mieux que certaines choses
    Restent un mystère

    J’aimerais savoir ce qui en toi
    Inutile de me le dire …
    Le cœur parle un langage
    Qui montre le chemin

    J’aimerais savoir ce qui en toi
    Me dit que tu es sacré
    Pourquoi me rends-tu si léger
    Sens-tu la même chose que moi

    Où est-ce que je rêve
    Est-ce que tu m’aimes
    De toute ta puissance
    Quels sont ces sentiments que tu m’inspires

    Toutes ces joies nouvelles pour moi
    Dis-moi que tu ne laisseras pas
    Ton amour s’en aller
    Je suis si heureux
    Que tu sois ma poésie

    J’aimerais savoir ce qui en toi…
    Oh ne me le dis pas
    Il vaut mieux que certaines choses
    Restent un mystère

    J’aimerais savoir ce qui en toi
    Inutile de me le dire …
    Le cœur parle un langage
    Qui montre le chemin

     


    1 commentaire
  • My funny Valentine, sweet comic Valentine
    You make me smile with my heart
    Your looks are laughable
    Unphotographable
    Yet you're my favorite work of art
    Is your figure less than Greek?
    Is your mouth a little weak?
    When you open it to speak
    Are you smiling?
    But don't change a hair for me
    Not if you care for me
    Stay little Valentine, stay
    Each day is Valentine's Day

     


    votre commentaire
  • He left no time to regret
    Il ne m'a pas laissé le temps de regretter,
    Kept his dick wet
    A repris sa b... mouillée
    With his same old safe bet
    Comme toujours, sûr de lui
    Me and my head high
    Moi, et ma fierté
    And my tears dry
    Et mes larmes séchées
    Get on without my guy
    Nous en sortirons sans lui.

    You went back to what you knew
    Tu es revenu à ce que tu connaissais
    So far removed from all that we went through
    Si éloigné de tout ce que nous avons vécu ensemble
    And I tread a troubled track
    Et je marche sur une route dégueulasse
    My odds are stacked
    Mon destin est tout tracé
    I'll go back to black
    Je retournerai en dépression.

    We only said good-bye with words
    Nous ne nous sommes seulement salués qu'avec des mots
    I died a hundred times
    J'en mourus des centaines de fois
    You go back to her
    Toi tu retournes vers elle
    And I go back to...
    Et moi je retourne...

    I go back to us
    Je retourne à nous.

    I love you much
    Je t'aime beaucoup
    It's not enough
    Ce n'est pas assez
    You love blow and I love puff
    Tu aimes la coke, moi j'aime l'herbe. (*)
    And life is like a pipe
    Et la vie est comme une pipe
    And I'm a tiny penny rolling up the walls inside
    Et je suis une petite pièce de monnaie qui roule le long des murs.

    We only said goodbye with words
    Nous ne nous sommes seulement salués qu'avec des mots
    I died a hundred times
    J'en mourus des centaines de fois
    You go back to her
    Tu retournes vers elle
    And I go back to
    Et je retourne au

    Black, black, black, black, black, black, black,
    Noir, noir, noir, noir, noir, noir, noir
    I go back to
    Je retourne au
    I go back to
    Je retourne au

    We only said good-bye with words
    Nous ne nous sommes seulement salués qu'avec des mots
    I died a hundred times
    J'en mourus des centaines de fois
    You go back to her
    Tu retournes vers elle
    And I go back to
    Et je retourne au

    We only said good-bye with words
    Nous ne nous sommes seulement salués qu'avec des mots
    I died a hundred times
    J'en mourus des centaines de fois
    You go back to her
    Tu retournes vers elle
    And I go back to black.
    Et je retourne au noir.




    votre commentaire
  • Cliquer directement ou Télécharger « Laissez les enfants pleurer.mp3 »


    Temps-vents-cigarettes--2-.jpg

     

     Laissez les enfants pleurer

    Ne tarissez pas leurs larmes

    Elles lavent elles désarment
    Ce qui les fait chavirer
    Laissez les enfants verser
    Ces ruisseaux qui les apaisent
    Et s'en vont noyer les braises
    De leurs chagrins insensés
     
    Des Temps et des Vents, Elit Iscan

    Laissez
    Laissez-les
    Empêchez que l'on réprime
    Cette rosée légitime
    Ils ont des fleurs à arroser
    Laissez
    Laissez les enfants pleurer
    Avant qu'on les abîme
     
    http://grotius.fr/wp-content/uploads/2010/08/ENFANT_INDE_Les-enfants-de-Slumdog-Millionaire-vont-avoir-un-nouveau-toit-_closer_news_xlarge.jpg
    Laissez les enfants rêver
    Ne les cassez pas d'avance
    Donnez-leur au moins la chance
    D'apprendre un jour à voler
    Laissez les enfants choisir
    Des chemins qui vous dépassent
    N'effacez jamais leurs traces
    Vous les verrez revenir
     
    Des Temps et des Vents, Ali Bey Kayali, Ozkan Ozen
    Laissez
    Laissez-les
    Ne souffrez pas qu'on dédaigne
    La lumière qui les baigne
    Ils ont des richesses à donner
    Laissez
    Laissez les enfants rêver
    Avant qu'on les éteigne
     
    http://3.bp.blogspot.com/_j2heQ_s0GEA/SFvc_h9fJJI/AAAAAAAAAbA/IUdi7vMIrcU/s400/temps%2Bvents%2Bfleurs.jpg

    Laissez les enfants grandir

    Ne renforcez pas les cages
    Ne craignez pas les orages
    Ni les torrents à franchir
    Laissez les enfants gagner
    Le droit d'étendre leurs ailes
    Dans la lumière nouvelle
    D'une vie à inventer
     
    des-temps-et-des-vents.jpg
     
    Laissez
    Laissez-les
    Ils vont s'envoler ensemble
    Un même ciel les rassemble
    Ils ont des sommets à gravir
    Laissez
    Laissez les enfants grandir
    Avant qu'ils nous ressemblent
     
    Laissez laissez-les
    Laissez laissez-les
    .
    .
    *******************
    .
     

    23 commentaires
  •  

     

    Oh my love for the first time in my life
    Oh mon amour pour la première fois de ma vie
    My eyes are wide open
    Mes yeux sont grands ouverts
    Oh my lover for the first time in my life
    Oh mon amour pour la première fois de ma vie
    My eyes can see
    Mes yeux peuvent voir

    I see the wind, oh I see the trees
    Je vois le vent, oh je vois les arbres
    Everything is clear in my heart
    Tout est clair dans mon coeur
    I see the clouds, oh I see the sky
    Je vois les nuages, oh je vois le ciel
    Everything is clear in our world
    Tout est clair dans notre monde

    Oh my love for the first time in my life
    Oh mon amour pour la première fois de ma vie
    My mind is wide open
    Mes yeux sont grands ouverts
    Oh my lover for the first time in my life
    Oh mon amour pour la première fois de ma vie
    My mind can feel
    Mon esprit peut ressentir

    I feel the sorrow, oh I feel the dreams
    Je ressens le chagrin, oh je ressens les rêves
    Everything is clear in my heart
    Tout est clair dans mon coeur
    I feel life, oh I feel love
    Je ressens la vie, oh je ressens l'amour
    Everything is clear in our world
    Tout est clair dans notre monde

     

     


    2 commentaires
  • http://cdn.photolabels.co/images/img.wallpapergang.com/94processed/colorful%20poppy%20flowers.jpg

     Télécharger la chanson de Julos Beaucarne

     

    Il n’y aura jamais assez

    De caresses ni de doux baisers

    Sur cette terre

    J’aimerais ne partager que

    Tendresse, joie, sérénité

    Ma vie entière

     

    http://www.naturecoquelicots.com/medias/images/coquelicots-coquelicots-nature-coquelicots-img-1.jpg

     

    Ni toi ni moi ne sommes faits

    Pour la guerre

    Nous sommes faits pour marcher

    Résolument vers la lumière

     

    Ni toi ni moi ne sommes faits  pour la guerre

     

    Je ne veux plus entre toi et moi

    Une quelconque intifada

    Je ne veux plus te parler sabre

    Je veux la grande paix sous les arbres

     

    Ni toi ni moi ne sommes faits  pour la guerre

     

    Il n’y aura jamais assez

    De caresses ni de doux baisers

    Sur cette terre

    J’aimerais ne partager que

    Tendresse, joie, sérénité

    Ma vie entière

     

    http://www.hdwallpaperscool.com/wp-content/uploads/2014/11/poppies-flower-wide-hd-wallpaper-free-download-flower-pictures.jpg

     

    J’veux respirer l’air du matin

    Tout frais, tout neuf qui fait du bien

    Je veux remplir mes poumons d’air pur

    J’veux de l’amour et pas des murs

    De janvier jusqu’en décembre

    Je ne veux naviguer que tendre

     

    Ni toi ni moi ne sommes faits  pour la guerre

    Je ne veux plus la moindre fusée

    De longue ou de moyenne portée

    Je veux un ciel bleu dégagé

    Que le soleil puisse y jouer.

     

    http://www.andrewstevensphotography.co.uk/images/800px/asp100-4824_Poppy_Sunset.jpg


     

    Il n’y aura jamais assez

    De caresses ni de doux baisers

    Sur cette terre

    J’aimerais ne partager que

    Tendresse, joie, sérénité

    Ma vie entière

     http://www.drawin.fr/uploads/medium_1327488130.jpg

     

     

     

    Le site de Julos Beaucarne

     

    http://www.enspectacle.ca/sites/default/files/artistes/main/julos_beaucarne_315x315.jpg?1338489817

     

     

     


    votre commentaire
  • https://misquette.files.wordpress.com/2015/03/image9.jpg 

     

    Ô Jour, lève-toi!
    Fais resplendir ta Lumière, les atomes dansent.
    Grâce à Lui l'Univers danse, les âmes dansent, éperdues d'extase,
    libérées du corps et de l'esprit,
    Je te murmurerai à l'oreille où les entraîne leur danse.

    Tous les atomes dans l'air et dans le désert dansent,
    étourdis et ivres dans un rayon de lumière,
    comme fous.

    Tous ces atomes ne sont pas si différents de nous,
    heureux ou malheureux,
    hésitants et déconcertés
    Nous sommes tous des Êtres dans le rayon de lumière du Bien-Aimé,
    au-delà des mots.

    Rûmî

     

     

     

    Autre version:

    « O jour, lève-toi, les atomes dansent, les âmes éperdues d’extase dansent, la voûte céleste, à cause de cet Être, danse ;

    A l’oreille je te dirai où l’entraîne sa danse ;

    Tous les atomes qui se trouvent dans l’air et le désert, sache bien qu’ils sont épris comme nous, et que chaque atome heureux ou malheureux est étourdi par le soleil de l’âme inconditionnée. »

    Rûmî

     

     


    2 commentaires
  • La douleur

     

    Dans la souffrance (morale), la tristesse, la nostalgie, on atteint plus la vérité, en général, que dans le bonheur; dans le bonheur on est souvent futile, et souvent dans un monde de carton-pâte, le monde de la douleur creuse plus profondément et se nourrit de choses essentielles, et est plus conscient, et plus sensible que le bonheur. C’est la source inépuisable de la vérité, et des valeurs. Et aussi du respect d ‘autrui ; le bonheur piétine autrui. La douleur est plus sérieuse et plus authentique. Les moments de tristesse, les vagues de nostalgie, les éclairs d’horreur, sont souvent les seuls moments de valeur humaine.
     

    « La larme c'est l'homme incarné » (Nizar Qabbani)

     

    Pris chez Roland


    votre commentaire
  •  http://indeepmusicarchive.net/wp-content/uploads/2015/05/Harmonium-Si-On-Avait-.jpg

    J'ai découvert un album d'Harmonium par hasard

    ....Bonheur

     

    Depuis L'automne

    Une chanson pour ici
    Pour nous dire qu'on a refroidi
    Une chanson en souvenir
    Du temps qu'on voulait détruire
    Un accord qui nous donne
    Ce qu'on attend de l'automne
    Quand y'a pus rien personne

    Une chanson juste pour toi
    Juste pour me dire grouille toi
    Une chanson pour m'haïr
    Parce que j'ai pus rien dire
    Rien dire cet automne
    Quand y serait temps qu'on frissonne
    Parce qu'y a pus rien a personne

    On voulait chanter dans la rue
    Pour être moins perdus
    Pis c'est la rue qu'on a perdue

    Une chanson par ici
    On n'a besoin ces temps-ci
    Une chanson retenir
    Comme on retient nos désirs
    Va falloir qu'a soit bonne
    Si on veut passer l'automne
    Sans que rien manque personne

    Une chanson d'un parti
    Qui fait pus partie d'ici
    Une chanson pour repartir
    Loin du grand musée de cire
    Excuse-moi de casser ton fun
    Mais je me cherche une rime pour automne
    Qui rime rien ni personne

    Depuis que je sais ma terre est moi
    L'autre y est en calvaire
    Ben calvaire on va s'enterrer

    Si c'est un rêve réveille-moi donc
    Ça va être notre tour ça sera pas long
    C'est par icitte que ça s'en vient

     

    Chanson à écouter ici

     

    Et les autres ici


     

     

     

    Serge Fiori s’interroge sur les temps modernes

     

    Paroles chansons Serge Fiori

     

     


    10 commentaires
  • Finir pêcheur

    Un jour, finir pêcheur
    Parce que ça grandit l'homme.
    Heureux comme ça,
    Pas gagner plus d'argent.
    Le matin, me lever,
    Pas connu, pas guetté,
    Parce que ça fait mal,
    Ça fait mal a l'homme,
    La célébrité.


    Finir dans l'eau salée,
    Juste savoir compter,
    Vider le sablier
    Et puis tout oublier
    Parce que ça grandit l'homme,
    De vivre sans parler,
    Vivre sans paroles
    Et d'apprendre à se taire,
    Regarder sans voir
    Les enfants qui dansent
    Au bord du miroir.

    Mais c'est toujours trop loin,
    Toujours dans le noir,
    Inaccessible,
    Pareil au cœur de la cible.

    Un jour, finir pêcheur,
    Que personne s'en souvienne,
    L'écrive ou le dise,
    Vider sa valise
    Et brûler les journaux,
    Les tapis, les photos,
    Sans rien vouloir apprendre
    Pour que les enfants sachent
    Qu'on va quelque part
    Quand on oublie tout,
    Qu'on oublie les coups,
    Qu'on déplie, qu'on secoue,
    Que la folie s'attrape,
    Qu'on déchire la nappe,
    Maladie tout à coup
    Que tu portes à ton cou
    Comme un collier de fleurs,
    De larmes et de couleurs.
    Un jour, finir pêcheur,
    Mollusque divin,
    Peau de parchemin.

    Mais c'est toujours trop loin,
    A portée de la main,
    Inaccessible,
    Pareil au cœur de la cible.

    Un jour, finir pêcheur,
    Tuer le mal de l'homme,
    Se libérer de tout,
    Prendre dans la mer
    Les coraux, les vipères,
    Et tout ça dans la main,
    Sans lumière et sans gaz
    Et sans barbe qu'on rase,
    Un jour, finir pêcheur,
    Avaler le compteur,
    Regarder sans voir
    Le calendrier
    Qui tombe en poussière.

    Qu'elle est loin, la terre.

    Qu'elle est loin, la terre.

    Le calendrier
    Qui tombe en poussière.

    Qu'elle est loin, la terre.

    Qu'elle est loin, la terre.

    Gérard Manset

     

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique