•  

    France,
    Je suis né plus loin, beaucoup plus loin qu'on pense.
    C'est à Saïgon que j'ai eu mon enfance
    Et ma mère, là-bas, le disait doucement,
    Le mot France,
    Le mot France.

    France,
    Le temps s'est enfui mais je le sais depuis :
    Il suffit d'être loin ou seulement d'être seul
    Pour avoir le cœur serré quand on entend
    Le mot France,
    Le mot France.

    France,
    Elle était institutrice, et, au lycée,
    On a rencontré ces mots dans nos dictées.
    Ecrivez maison, justice et liberté,
    Espérance,
     

    Il y avait
    Il y avait aussi, plus tard, je l'ai appris,
    Et révolutions et passions et violences
    Et misères et flammes et guerres et drames
    Mais France,
    C'était les rivières et mes montagnes bleues.
    C'était les clairières et les enfants heureux,
    Des châteaux, des blés, des champs, des roses,
    Tant de choses, en France.

    France,
    Le temps s'est enfui mais je le sais depuis :
    Il suffit d'être loin ou seulement d'être seul
    Pour avoir le cœur serré quand on entend
    Le mot France,
    Le mot France,
    France.

     


    2 commentaires
  • danseuse-rouge.jpg

     

    Elle a la joie de vivre

    Qui transpire de sa peau

    Elle a les yeux qui brillent

    Qui vous enlèvent la peau

     

    Elle a la voix qui sonne

    Toutes les générations

    Elle a des mots  qui donnent

    Donne  la transgression

     

    Elle a un corps qui danse

    Qui file des frissons

    Elle vous apprend la transe

    Elle vous rend la passion

     

    Elle est la femme des femmes

    Qui rend fière du buisson

    Elle est comme une flamme

    Et toutes à l’unisson

     

    On s’échappe de sa gorge

    Comme d’une explosion

    Quand elle gronde les orgues

    Sans demander pardon

     

    Elle a la joie de vivre

    Qui transpire de sa peau

    Elle a les yeux qui brillent

    Qui vous enlèvent la peau

    Julie B. Bonnie

     


    votre commentaire
  • 6a0115701061b3970c013486aa7451970c_800wi  

    Image

    Je l'admire veut peut-être dire

    Que j'aimerais lui ressembler

    Que sa présence m'attire

    Que sa voix me fait trembler

     Çela veut dire aussi

    Qu'on peut encore me toucher

    Quand je vois son visage qui sourit

    J'ai envie de l'approcher

     Je l'admire ça signifie toujours

    Un sentiment qui mélange l'amour

    La peur, l'envie et la timidité

    Qui remplit mon intimité

     Je cherche toujours à admirer

    Ça m'écrase d'humilité

    Exister dans quelqu'un d'autre

    Me redonne la paix

     Julie B. Bonnie accompagnée de Gaêtan Roussel

     

     

     


    9 commentaires
  • http://www.justacote.com/photos_entreprises/au_bain_de_douceur_saint_fargeau_ponthierry_1244461740.jpg

     

    "Voyez comme il est bon comme il est doux
    D'habiter en frère tous ensemble
    C'est comme une huile de prix sur la tête
    Qui descend sur la barbe, sur le col des vêtements,
    C'est comme une rosée
    Qui descend des montagnes.
    là est la vie à jamais,
    là est la vie à jamais."

    Psaume 133 chanté par Julos Beaucarne


    votre commentaire
  •  

    I Saw You
    and became silent
    no words to say
    nobody left to speak

    I Saw You
    and became empty
    this emptiness
    more beautiful than existence

    Comes a Time
    when nothing is meaningful
    except
    surrendering to Love.

     

    de l’album Mirror of the Heart, paru le 15 juillet 2013
     
     
     

    I saw you and became empty.
    This emptiness, more beautiful than existence,
    it obliterates existence, and yet when it comes,
    existence thrives and creates more existence.

    To praise is to praise
    how one surrenders to the emptiness.

    To praise the sun is to praise your own eyes.
    Praise, the ocean. What we say, a little ship.

    So the sea-journey goes on, and who knows where?
    Just to be held by the ocean is the best luck
    we could have. It is a total waking-up.

    Why should we grieve that we have been sleeping?
    It does not matter how long we've been unconscious.
    We are groggy, but let the guilt go.

    Feel the motions of tenderness
    around you, the buoyancy.

    Rumi

     



    votre commentaire
  • Adjunna Héh Da Hey Yamuhara

     Kuruma Shimaya Ladera

     


    votre commentaire


  • votre commentaire
  • Au pays de maintenant

     

    "Les regrets n’ont pas cours

    Au pays de maintenant.

    Les erreurs passées sont des marchepieds

    Pour franchir les obstacles d’aujourd'hui ;

    Les colères d’hier, exprimées,

    Les colères rentrées d’avant-hier,

    Sont des bombes à retardement

    Qui explosent, inattendues.

    Rien ne sert de se dire

    Que cela aurait pu être autrement.

    Regarde où ton cœur te mène maintenant ;

    Répare ce qui peut être réparé ;

    Laisse derrière-toi les ombres, les cendres, les débris, les ruines.

    Il n’y a pas de dommages définitifs,

    Il n’y a que des voies sans issues

    Qu’il faut avoir reconnues

    Pour ne plus les emprunter aveuglément.

    Pose tes pas et ton regard avec franchise ;

    Avance et si la peur t’encombre

    Regarde-la du même regard

    Que celui par lequel tu contemples

    Le vol silencieux des cigognes

    Contre le grand ciel rose et pourpre

    Où se meurt le soleil.

    Dans les marais salants et sur les grèves brûlantes,

    Au sein des dunes immémoriales,

    Le vol d’un aigle solitaire

    Remplit le cœur de l’homme de la lancinante beauté

    De ce qui n’a besoin d’aucun sens pour exister

    Et qui brûle comme un feu

    Que les volcans eux-mêmes envient

    Car il n’a pas de terme ni d’enjeu

    Mais se consume comme le phénix

    Pour renaître sans cesse de ses cendres".

     

    François Lorin

     

    Source

    Merci Cristina!

     


    2 commentaires
  • http://b.imdoc.fr/1/divers/album/photo/4204511420/1609989026e/album-flanerie-nocturne-foret-img.jpg

     

     

    Elle observe
    Strolling in the night so white
    Flanant dans cette nuit si blanche
    Wondering why
    Emerveillement qui n'arrive
    It's only after dark
    Qu'apres la tombée de la nuit

    In her eyes
    Dans ses yeux
    A distant fire light burns bright
    Une flamme lointaine brule dans un scintillement
    Wondering why
    Emerveillement qui n'arrive
    It's only after dark
    Qu'apres la tombée de la nuit

    I find myself in her room
    Je me retrouve dans sa chambre
    Feel the fever of my doom
    Sentez la fièvre de ma perte
    Falling falling
    Chute, chute
    Through the floor
    A travers le plancher
    I'm knocking on the devil's door, yeah !
    Je frappe sur la porte du diable, ouais !

    In the dawn
    A l'aube
    I wake up to find her gone
    Je me reveille pour voir qu'elle est parti
    And the note
    Et le mot qu'elle a laissé
    Says "only after dark"
    Dit "Apres la tombée de la nuit"

    Burning burning in the flame
    Consumme toi, consumme toi dans la flamme
    Now I know her secret name
    Maintenant je connais son nom secret
    You can tear her temple down
    Vous pouvez démolir son temple
    But she'll be back and rule again, yeah !
    Mais elle sera de retour et régnera de nouveau, ouais !

    In my heart a deep and dark
    Dans mon coeur profond et sombre
    And lonely part
    Et ce sentiment de sollitude
    Wants her and waits for
    La veut et l'attend
    After dark (x4)
    Apres la tombée de la nuit (x4)

    After dark »


    1 commentaire
  • On vous laisse la tribune
    Les honneurs du pouvoir
    On vous laisse voler la victoire
    On vous laisse le soin de bien ingurgiter
    Notre part de votre marché
    On vous laisse notre âme sur le bas-côté
    Endetté, endetté, en détresse
    A genoux de chagrin
    D'avoir fait le baise-main
    A l'austérité, son altesse

    On vous laisse nos hivers
    On vous laisse nos étés
    De quoi vous distraire
    Et nous faire tomber

    On vous laisse libéral démocratisé
    Chômage à volonté
    On vous laisse nos destins s'ouvrirent les veines
    En commission européenne
    On vous laisse s'allonger la peur dans votre lit
    Mais faut pas toujours croire ce qu'on dit
    A Athènes Apollon a raison de chanter
    Ma liberté

    On vous laisse nos hivers
    On vous laisse nos étés
    De quoi vous distraire
    Et nous faire tomber

    On vous laisse nos hivers
    Et notre dignité
    De quoi vous distraire
    Pour quelques années

    On vous laisse Arcelor Mittalisés
    Par Florange, l'or et l'acier
    On vous laisse cet étrange capitaliser
    Sur la précarité

    On vous laisse à vos super hyper profits
    Oh la belle vie
    Chez Lidl le pack de bières
    A des pulsions suicidaires

    On vous laisse nos hivers
    On vous laisse nos étés
    De quoi vous distraire
    Et nous faire tomber

    On vous laisse nos hivers
    Et notre dignité
    De quoi vous distraire
    Pour quelques années

    On vous laisse nos frontières
    Se refermer
    Homme à la mer, émigré
    Cap sur l’Angleterre
    Depuis la Guinée
    T'as le temps d’apprendre à nager
    On vous laisse nos frontières
    Se refermer
    Sur la Méditerranée
    Enfant de la guerre
    Cherche un bout de terre
    Pour apprendre à marcher

    De quoi vous distraire
    Pour quelques années

    De quoi vous distraire
    Pour vous en aller

    De quoi vous distraire
    Pour vous en aller

    De quoi vous distraire
    Et vous en aller


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique