• PETITPRINCEJuste écouter, écouter jusqu'à plus soif. Ne pas chercher, prendre, prendre pour donner, donner encore et encore. Ne pas vouloir faire mieux, plus vite, plus loin, juste écouter le son, les vibrations et transmettre.


    Aimer, se laisser aimer à ne plus savoir où donner de la tête. Juste y croire, ne pas aller trop vite, ni trop loin. Prendre le temps de déguster chaque mot, chaque geste, chaque parole et oser, oser aller là où on t'attend, où le vent veut t'emmener, où la mer roule encore et encore. Courir éclairée de lune, de soleil, juste ressentir et savoir, savoir qu'un jour tu auras et tu arriveras à faire ce pour quoi tu es là. Ne pas craindre, ne pas fuir, juste recevoir, sentir, ouvrir ses oreilles qui sont là pour cela. Ouvres les pores de ta peau pour laisser poindre les sensations. Aller au bout des sensations pour savoir recevoir l'énergie : cette énergie qui fera de toi un réceptacle.

     

    PETITPRINCETu pourras alors communiquer et transmettre cette explosion de sensations, respirer tout cœur ouvert sans pensées, sans défi.


    Juste ressentir pour ressentir pour pouvoir toucher l'ultime énergie. Aller au bout du bout de la sensation pour ne plus connaitre de limite, ne plus se laisser de bornes, de règles. Juste la vie, la vie dans les veines, dans le cœur pour pouvoir ne plus se limiter dans le ressenti, dans le vouloir, le pouvoir.


    Aller au bout de l'extase, de la sensation. Communier, sans limite et juste ressentir, oublier ce que l'on est, l'on nait juste pour ne plus être et pouvoir transmettre le néant, le tout, le beau, le divin.

     

    Ma série petit prince ( postures yoga)La pure énergie pour pouvoir la distribuer, la distribuer et aider, aider, aider encore. Ne pas chercher à comprendre. Ne pas chercher où et comment et pourquoi. Juste oser, oser l'énergie, oser exploser en mille morceaux pour pouvoir se reformer autre et partante pour transmettre.


    Ôter les peurs, les limites. Redevenir enfant, rêveur, oser, oser être dans toute sa totalité sans limites, sans limites. Plus de limites dans l'amour de l'autre, des autres, de tout, de vie. Ne plus s'arrêter à rien. Oser être pour pouvoir permettre aux autres de stopper la peur. Sourire, sourire, aimer, s'aimer sans limites, donner, donner même sans retour et surtout ne pas en ressentir de souffrance. Juste arriver à prendre tout sans souffrance. AIMER TOUT et CHACUN même sans retour.


    Un jour, ce jour sera toujours le plus beau. Demain n'existe pas. Ne te perds pas dans demain. Bats toi pour aujourd'hui sans peur, ni reproche. Aime qui tu veux, tout et personne. Aime. Ne deviens qu'aucun, oublie la haine, la rancœur, les regrets. AIME, aime, tu dois devenir AMOUR sans pensées, sans reproches, sans limites.

     

    PETITPRINCE                                   Deviens AMOUR.

     

    Juste AMOUR pour transmettre

    la lumière éclatante et régénérante.

     

    Jamais tu ne seras seule dans la lumière.

     

    AIME
     

     

    Texte et peintures de Tania Antoinette Thenus   Août 2011

     


    2 commentaires
  •  

    Ressenti.jpg

     

     

     

    Si vous hésitez entre deux emplois, entre deux logements, entre deux plats alors mentalement mettez-vous en situation.

     

    Imaginez dans votre tête que vous avez accepté le premier emploi, que vous y êtes, que vous travaillez. Observez alors comment vous vous sentez ? Prenez une petite minute pour ressentir les réactions de votre corps : êtes-vous bien, calme, heureux (se), détendu(e), joyeux(e) ? Ou au contraire, anxieux (se), triste, mal dans votre peau ?

     

    Ensuite, faites la même chose avec l’autre emploi. Vous pouvez ressentir une fatigue, des maux de tête, des nausées dans un cas, ce qui indiquera que cet emploi est mauvais pour vous. Vous pouvez au contraire vous sentir léger(e) et heureux (se) dans l’autre situation, indiquant que celui-ci est plus adapté pour vous.

     

    Ce n’est là qu’une information, une information intéressante soit, mais c’est toujours à chacun de décoder s’il convient de la suivre ou non.

     

     


    votre commentaire
  • 201676889532675773_fF9KVn5x_f.jpg

     
    Je crois que notre façon de vivre notre corps est le fondement de vivre dans le monde.

    La richesse ou la pauvreté de notre expérience corporelle détermine notre expérience des autres, notre vision politique, notre conception de ce qui est possible, admissible, juste. Ceux qui voudraient refaire le monde -et qui n'en rêve pas?- ne peuvent le faire qu'à leur propre image.
    Mais si leur image d'eux même est fragmentaire, confuse, si leur corps est troué de zones mortes où toute sensation a été réprimée, ils peuvent toujours rêver. Ils ne pourront rien faire de sainement structuré, de vivant, de juste, rien faire qui se tienne debout, rien faire qui ne soit avant même d'être accompli, saboté.

    Celui dont le corps est rigide de répressions, de souffrances niées, qu'il le sache ou non-, qu'il y attache ou non de l'importance-, ne pourra jamais agir s'il arrive momentanément au pouvoir, que d'une manière répressive. Devenu le plus fort, il deviendra automatiquement dominateur car il sera toujours lui-même dominé par un ennemi occulte: ses propres automatismes...

    Faire face à son passé et à son état présent est une terrifiante gageure. Elle n'est pas à entreprendre par ceux qui fuient le monde, par ceux que concernent seulement leur confort. La prise de conscience de soi n'est guère confortable.


    Reconnaître que l'ordre parental, l'ordre social, l'ordre politique sont inscrits dans son corps, qu'ils ont rigidifié son comportement et sa pensée, réduit son champ d'action, est une expérience qu'il faut un sacré courage  pour aborder. Il est évident à tous ceux qui s'y sont aventurés que la connaissance de soi n'est pas une fin en soi. C'est un début, un premier pas à partir duquel tout est à faire, à revoir, à re-sentir...

    La conscience de soi est une ouverture vers de nouvelles options, de nouvelles actions spontanées, originales, individuelles, isolées, qui elles, et peut-être elles seules, peuvent être renversantes, c'est à dire révolutionnaire.


    Thérèse Bertharat et Carol Bernstein: Courrier du corps, nouvelles voies de l'antigymnastique.
     

    27 commentaires
  • 383837_251347028258813_100001505547710_727661_1829195628_a.jpg

    En quoi le yoga peut-il restaurer l’image du corps de quelqu’un qui n’a pas eu la possibilité d’entrer en amitié, en intimité avec ce corps ?

    En pratiquant le yoga régulièrement, on se met à habiter son corps de l’intérieur, à le connaître de l’intérieur, à avoir comment compter sur lui, comment l’entendre et l’apaiser, comment s’appuyer sur le souffle qui le traverse, et comment le remercier aussi…. De ce fait, on quitte peu à peu l’image mauvaise que l’on a de soi ou celle que l’on suppose aux autres de nous. Le bien-être laisse une trace et la sensation bienfaisante du dedans s’unifie à l’image du dehors. De ce fait, la personne devient moins esclave de sa représentation. Son intériorité lui donne une force et une indépendance aussi. Un calme. Elle crée en soi la conscience d’un espace inviolable.

    Un enfant qui n’a pas été touché, caressé par sa mère a des difficultés avec son corps dans sa vie future, dans sa relation avec l’autre. En quoi le yoga peut-il y remédier ?

    Le yoga est une éducation, un apprentissage dans la douceur de la coordination de toutes les fonctions musculaires et articulaires pour créer de la stabilité ou du mouvement, ou de la stabilité dans le mouvement, et ceci au rythme du souffle. Toutes les sensations qui sont ainsi sollicitées pour créer cette cohérence vivante tapissent puis étayent une nouvelle conscience du corps, construisant une certaine unité de soi-même. C’est cette unité qui favorise l’équilibre intérieur et qui génère des effets pacifiants avec les autres. Comme porté par le souffle, le sujet s’approprie ses propres sensations au lieu de se croire pensé par un autre … Oui, le yoga peut aider à se refaire une nouvelle mère intérieure si celle-ci a fait défaut, grâce à une nouvelle unité psychomotrice.

    Le yoga ne peut-il au contraire augmenter ce retrait à l’intérieur de soi dans sa bulle de protection sans l’aider à s’extérioriser ? N’y a-t-il pas danger ? Le rôle de l’enseignant de yoga prend une autre dimension … Et tous en sont-ils capables ?

    Il convient en effet d’avoir une certaine idée du yoga en relation avec la vie, les autres, et le monde pour ne pas enfermer les gens dans une bulle. Si retrait il y a, il devrait être au service d’une méditation qui nous permet de repenser notre rapport à autrui.

     

    Christiane Berthelet Lorelle

    Carnets du yoga , mars 2007

                            


    2 commentaires
  • http://happylogie.com/wp-content/uploads/2015/02/respiration2.jpg
     
    Prends quelques respirations profondes, le dos bien droit…

    Sens bien le contact de la terre sous toi,
    Inspire et expire profondément…
    Et, peu à peu, glisse-toi à l’intérieur de toi,

    Maintenant, tourne tes mains vers le ciel, les paumes bien ouvertes,
    Et puis, élève tes mains vers le ciel,
    Vers la lumière.
    Inspire… expire…
    Sens la lumière de la vie entrer dans tes mains,
    Reçois…
    Emplis-toi…

    Tu peux voir maintenant le soleil briller dans le ciel,
    Tu peux voir la croix de vie étinceler…
    Reçois la vie,
    Reçois la lumière…

    Inspire… expire…
    Tu peux maintenant redescendre tes mains et les poser à plat sur tes genoux,
    Sens-toi plein, complet, débordant,
    Oui… Tu débordes de vie…

    Maintenant je te demande de faire scintiller ton cœur,
    Transforme-le en un joyau de lumière,
    Scintille…

    Emplis-le ce cœur,
    Emplis-le de ce ciel magnifique où brille le soleil,
    Emplis-le du murmure des forêts,
    Du parfum des fleurs,
    Du frémissement de l’herbe qui boit la rosée…

    Emplis-le ce cœur du blé qui pousse,
    Et du blé mûr gorgé de soleil…

    Emplis-le ce cœur de la fraîcheur du vent,
    Emplis-le des étoiles scintillantes et du mystère des galaxies,
    Emplis-le de la joie du premier rayon de soleil,
    Emplis-le de la magnificence du dernier rayon de soleil,
    Emplis-le du chant des oiseaux,
    Du travail patient de la petite fourmi,
    Du frétillement du poisson qui flâne entre deux eaux…

    Emplis-le ce cœur de la majesté du lion qui dort dans la savane,
    Emplis-le des grands yeux de la gazelle
    Et de la tendresse de ton chat,
    Emplis-le de la patience et de l’humilité de ce bœuf qui veut bien te nourrir…

    Emplis-le ce cœur du sourire du bébé qui tend sa main vers un rayon de lumière,
    Emplis-le de ce regard de tendresse échangé entre une mère et son fils,
    Emplis-le de l’émerveillement de deux amants qui se retrouvent et s’unissent…

    Emplis-le ce cœur de la joie de celui qui trouve enfin le remède à la maladie,
    De celui qui construit une maison,
    De celui qui creuse un puits…

    Emplis-le ce cœur de la sagesse de celui qui prie et qui médite,
    De la générosité de celui qui donne sans compter sa vie,

    Emplis ton cœur de la beauté du monde,
    Emplis ton cœur de l’amour du monde,
    Fais-le déborder…

    Fais-le déborder,
    Alors tu vas pouvoir commencer à aider le monde,
    Dès maintenant

    Le monde,
    Est traversé d’éclairs rouges et de nuages noirs…
    Je vais te demander,
    De transmuter ces nuages noirs et ces éclairs rouges en une pure lumière d’amour En une pure lumière rose…
    Laisse déborder ton cœur…

    Inspire… inspire…
    Accepte de prendre ce noir,
    Accepte…
    Accueille-le aussi en toi, il fait partie de toi,
    Accepte-le, fais-le monter dans ton cœur débordant,
    Fais monter ce noir jusque dans ton cœur scintillant,
    Et puis laisse faire la transmutation,
    La merveilleuse alchimie de l’amour…

    Expire… expire…
    Voilà que ce noir devient pure lumière rose, or, blanche…
    Blanche,

    Inspire… inspire,
    Prends la souffrance du monde,
    Accepte-la, accueille-la et transforme-la,

    Expire…
    Regarde maintenant la lumière rose et blanche qui s’écoule de toi,
    Vois la terre s’éclairer, scintiller, s’illuminer
    Au fur et à mesure que tu inspires et que tu expires.

    Inspire et expire
    Jusqu’à ce que tu ne vois plus qu’une belle lumière claire, pure, blanche,
    La terre entière est devenue lumière
    Et toi aussi, regarde, tu es devenu lumière,
    Tu scintilles et tu rayonnes.

    Et voilà le miracle que tu peux accomplir chaque jour de ta vie,
    Voilà peut-être la plus belle méditation que tu puisses accomplir,
    Voilà ta part à l’évolution de la terre…

    Et dans ton cœur,
    Laisse-toi aller à la joie,
    Laisse-toi submerger de joie,
    La vie est amour,
    La vie est beauté,
    La vie est divine !
    Abandonne-toi à la joie sans condition
    Et célèbre le ciel,
    Célèbre l’esprit,
    Célèbre le Père et la Mère
    Lève encore tes mains vers le ciel
    Laisse-toi inonder de lumière…

    Repose tes mains sur tes genoux,
    Sois dans la paix,
    Sens-toi bien dans ce monde aujourd’hui,
    Tu y trouveras tous les outils qui te sont nécessaires.

    Et puis sens de nouveau ton corps physique,
    Apprécie ce corps,
    Sens ses points d’appui avec la terre,
    Pose tes mains à plat sur la terre,
    Sens bien la terre,
    Sens ta force
    Et puis reviens à toi, étire-toi, réveille-toi.


    Source http://www.akhena.com

     

     

    Vous êtes un aimant vivant.

    Ce que vous attirez dans votre vie

    est en harmonie avec vos pensées dominantes.
     
    Brian Tracy
     

    votre commentaire
  • Yoga-fenetre.jpg

     

    C’est dans votre corps que vous vivez la pleine conscience.

    Une spiritualité désincarnée n’est pas une authentique spiritualité.

    Votre corps est votre meilleur ami, votre fidèle allié sur le chemin d’évolution.

    Il est le miroir sans faille de votre être véritable.

     

    Le corps, miroir de notre âme

    Habituellement, on dit que ce sont les yeux qui sont le miroir de l’âme.

    A mon sens, c’est toute la corporalité qui est le reflet de votre conscience et de votre niveau vibratoire.

    Pourquoi ?

    Parce que c’est le corps, dans son ensemble, qui reflète toutes vos disharmonies sous forme de malaises, maladies, souffrances afin de vous faire revenir à un état d’équilibre et de bien-être.

    Il reflète, également, votre harmonie en étant souple comme l’esprit, vibrant comme votre lumière intérieure et ouvert aux transformations perpétuelles.

    Comment mettre de la conscience jusque dans vos cellules, vos muscles, votre chair ?

    En apprenant l’art du corps intuitif :

     

    Le corps intuitif

    Votre corps vous envoie les messages dont vous avez besoin pour évoluer, trouver les réponses à vos questions, vous dire ce qui est bon ou pas pour vous.

    Voici quelques aspects fondamentaux pour vivre dans une belle santé globale consciente :

        L’écoute de votre corps, de ses besoins, de ses envies, de ses désirs.

        La compréhension de votre communication corporelle.

        L’engagement, envers vous-même, de suivre ses messages.

        La capacité à s’adapter aux transformations de votre corps en le laissant intégrer les phases de changements, sans le forcer ou le brusquer.

     

    La bonne santé holistique, une adaptation au quotidien

    Ce qui vous a convenu à l’âge de 20 ans ne va très certainement pas être adéquat 10, 20 ou 30 ans plus tard.

    Par une écoute consciente et active, votre conscience peut s’approfondir en étant déconditionnée de tous les dogmes, conseils qui sont extérieurs à votre vérité intérieure.

    La régénération du corps physique provient de vos corps subtils

    C’est grâce à une guidance divine qui s’incarne jusque dans votre corps que vous pouvez connaître une pleine forme totale, une bonne santé à tous les niveaux de votre être.

    Si vous suivez vos cycles de vie et les cycles de la nature avec une écoute attentive de votre corps, ce sont tous vos corps subtils et votre corps physique qui vont se purifier, se régénérer.

    Votre bien-être physique, à ce moment là, devient le beau reflet extérieur de votre harmonie intérieure.


    Helene Scherrer


    6 commentaires
  • http://www.psychanalysemagazine.com/astuces-conseils-citations/faire-appel-au-yoga-du-son-pour-retrouver-son-equilibre.jpg  

     

    Véritable alternative à un yoga purement "physique", Le Yoga du son nous convie à explorer nos résonances, nos rythmes internes et nos souffles. Cette thérapie non verbale et méditative est fondée sur des techniques énergétiques douces et anti-stress sollicitant la respiration, l'écoute, les postures, le "OM" universel et le chant harmonique. Les bénéfices de ces pratiques sont nombreux, du renforcement des capacités mentales à la résistance accrue aux maladies.

    Que l'on soit débutant ou plus avancé, chaque étape nous aide à rétablir l'harmonie de l'être et à trouver l'accord juste avec nous-même. Lâchez prise, laissez-vous porter et emporter dans les tourbillons harmoniques des Mantras et les vibrations profondes des syllabes sacrées... Ce livre inclut le CD Yoga du son qui comporte 10 plages de sons thérapeutiques pour stimuler les sept chakras, s'initier au chant harmonique, pratiquer les syllabes énergétiques et invoquer le soleil (Gayatrî Mantra).
    .
    .
    .

    http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/1/3/2/9782813203830FS.gif

     
    .
    .
     
     

    3 commentaires

  • 2 commentaires
  • Nectar-d-amour.JPG

    Ça fait quoi? 

    Ça purge des excès en plus et en moins, ça justifie (sens de l'imprimeur), rafraîchit le brasier de la passion. Ça débarrasse ce qu'on a mal "digéré", des griefs - ces déchets de l'esprit-, et ouvre à la tendresse et à la compréhension.

    Peut-être un souvenir de Nostradamus et de son "eau de rosat" du Traité des Fardements et Confitures, ce livre de cuisine étonnant qu'il écrivit aussi pour permettre à ses contemporains de profiter toute l'année des vertus des fruits disponibles en abondance, l'été en Provence. La vertu de l'eau de rosat serait de "faire aller à la toilette"...

    C'est juste: dans tous les sens du terme, ce nectar permet de se débarrasser de ce qui encombre la voie, celle des amoureux et du flot de la vie en particulier, et ce de manière si douce que cette préparation n'a pas d'effet secondaire. 

     

     

    Ce qu'il faut:

    1kg de rhubarbe, 1 tasse de sucre roux, 2 cuillerées à soupe d'eau de rose, 1 cuillerée à café de cardamome;

    Pas à pas:

    1- Éplucher la rhubarbe et la tailler en morceaux. Piler la cardamome.

    2- Mettre la rhubarbe dans une grande casserole. Ajouter 1 litre d'eau et le sucre. Amener à ébullition puis laisser infuser à feu doux environ 20 minutes.

    Filtrer à travers la mousseline. Ajouter la cardamome et laisser refroidir.

    3- Verser l'eau de rose, fouetter. Mettre en bouteilles.

    Le bon moment:

    Quand ça bloque, que les choses ne se font pas, que l'on est encombré.

    Dans les embrasements d'été: quand l'incendie fait rage, que la fièvre monte, que les conflits se révèlent, que l'on n'est pas maître de sa colère.

    Je le sers avec quoi? :

    Avec des gâteaux secs éventuellement.

     

    Délicieux!

     

    Pris dans ce livre

     

    N-ectar-d-amour.JPG

     


    5 commentaires
  • http://pyrenewsonline.files.wordpress.com/2014/06/yoga.jpg 

    La question que nous pouvons nous poser est de savoir pourquoi nous pratiquons le yoga. La réponse à cette question est simple. Le yoga est un moyen pour nous permettre de mieux apprécier la vie. Ce moyen (le yoga) est concret. Clair et précis. Il n’y a aucun mystère dans cette pratique. Aucune place pour l’imagination. Nous savons qu’en faisant telle chose nous obtenons tel effet. La science moderne, celle qui est liée à la physiologie et la neurophysiologie, confirme ce qu’avaient deviné les grands maîtres du passé.

    Essentiellement le yoga équilibre nos fonctions. Facilite la régulation et la coordination du fonctionnement extrême complexe du corps. C’est par l’équilibre du corps, par l’équilibre physiologique que nous créons l’équilibre psychologique et psychique qui nous font si cruellement défaut. Voilà la raison d’être du yoga.

    Il y a effectivement un secret dans le yoga. C’est celui de sa transmission. Elle est initiatique. Elle se fait d’une personne à une autre personne. La difficulté vient du fait que l’expérience est toujours différente, toujours renouvelée. Il n’y a pas deux expériences qui soient identiques. La même personne est différente chaque jour. De plus, il ne s’agit pas au départ, d’un savoir. En yoga, le savoir naît de l’expérience. On découvre ce qui existe déjà. On développe la conscience afin de pouvoir se situer au niveau extrêmement subtil du fonctionnement du corps.
    Voilà l’essentiel. L’unité (yoga) dont il est question concerne le corps et le mental. Nous sommes prisonniers des automatismes du circuit mental. De la dépendance vis à vis de la mémoire. Notre vie est programmée parce que notre cerveau est programmé. La pratique du yoga consiste à nous libérer de cette dépendance. De retrouver la liberté de la pensée et de l’action. De retrouver la créativité et l’amour. C’est à dire la disponibilité aux autres.

    Il faut effacer un malentendu. On pense généralement que yoga est lié à une forme que l’on devrait s’efforcer de copier. Lorsque l’on dit « Yoga » l’image qui se présente est celle d’une personne assise, les jambes croisées et les yeux fermés. Détrompez-vous. Yoga est un état. Voilà ce qui nous rend perplexes. Un état ne peut que s’expérimenter. Se vivre. Il ne peut pas s’apprendre. Nous ne pouvons pas le connaître en passant par la signification des mots, par la lecture, par l’accumulation du savoir. Voyez-vous maintenant en quoi le yoga est original ? En quoi sa démarche est si particulière ?

    Il ne s’agit pas non plus dans le yoga de s’isoler. Voilà encore une idée fausse. Le yoga n’est pas une science abstraite ou théorique. Ce n’est pas non plus un système. Yoga n’est pas lié à une méthode. Le yoga consiste à développer, à amplifier, à approfondir la conscience. Ce qui est le contraire de la dispersion et de la confusion. Ce qui éclaire. Ce qui simplifie. Ce qui déconditionne. Ce qui permet de vivre la vie pleinement, d’instant en instant.

    Les moyens que nous avons, répétons-le, sont simples et concrets. Exacts. Chacun peut pratiquer le yoga car le yoga se pratique à partir de chaque individu, à partir de sa personnalité, de sa morphologie. Des moyens précis sont fournis pour le lui permettre. C’est grâce à cette liberté dans la pratique, grâce à cette découverte ininterrompue que fait chaque individu, que nous trouvons tant de plaisir et de joie dans nos pratiques.

    Le yoga est bon pour tout. C’est un préalable à tout. Il déconditionne, il désencombre. Il donne accès à la spontanéité, à la créativité. Il permet de recevoir. De recevoir les autres.

    La pratique du yoga n’est pas liée particulièrement à une culture. A l’origine il était indien. Il est maintenant aussi occidental. Il devient pour nous de plus en plus occidental. Nous sommes conscients que pour juger de l’opportunité de pratique le yoga, nous devons raisonner à partir de ce que nous sommes.

     

    Gérard Blitz

     Carnets du Yoga - Février 1986


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique